Insultes racistes et tentative d'homicide : l'agresseur de Mourad a été libéré

Insultes racistes - Tentative d'égorgement - Algérien - France - Mourad

Malgré les insultes racistes et la tentative d'égorgement, l'agresseur de Mourad, le jeune jardinier d'origine algérienne, a été libéré sur ordre du juge des libertés et de la détention du tribunal de Créteil, dans le Val-de-Marne, et ce, contre l'avis même du parquet qui avait requis son placement en détention provisoire. Le septuagénaire a donné au jardinier, vendredi 17 novembre, un coup de cutter à la gorge, accompagné de propos racistes.

Cette décision du juge des libertés et de la détention reste incompréhensible et inacceptable pour la victime de l'agression et son avocat, Me Hosni Maati, qui espérait que l'agresseur, âgé de 76 ans, soit jugé en comparution immédiate et condamné. "Pour mon client, il s'agit bien d'une tentative d'homicide", affirme l'avocat alors que le juge a écarté le chef de tentative d'homicide au profit d'insultes racistes, pour convoquer le suspect pour un procès le 16 mai 2024.

Donc, pas de comparution immédiate pour l'agresseur raciste et pas de chef d'accusation de tentative d'homicide, mais seulement de "violences volontaires avec armes" et "injures à caractère racial". Ce qui a permis au juge en question de libérer l'auteur de l'agression et le placer sous contrôle judiciaire. Le septuagénaire va devoir se présenter au commissariat deux fois par mois.

Insultes racistes : "Les bougnouls ! Je suis chez moi, alors tu dégages !"

Ce qui rend incompréhensible cette décision du juge, c'est que le grave incident a été filmé par une caméra de surveillance que le média StreetPress a publiée. L'on peut même y voir la préméditation puisque l'auteur de la tentative d'égorgement est allé à sa voiture pour apporter l'arme du crime. C'est ce que pense d'ailleurs Patrick Farcy, le maire de Villecresnes, commune où a eu lieu l'agression. "Dans la mesure où la victime a une plaie de plus de 10 cm de long, j'appelle cela une tentative d'homicide", a-t-il soutenu.

Il est utile de rappeler que Mourad, jardinier d'origine algérienne de 29 ans, était en train de ramasser les branches d'un arbre qu'ils viennent de couper dans le jardin d'un pavillon de Villecresnes, à moins de 15 kilomètres au sud-est de Créteil, quand il a été violemment interpellé par le septuagénaire qui sortait de chez sa fille. La camionnette de Mourad et de ses deux collègues gênait sa voiture. En fait, Mourad et ses collègues étaient interpellés à coups de "Oh je suis chez moi les bourricots !" et "Les bougnoules ! Je suis chez moi, alors tu dégages !".

"J'ai vu que c'était une personne âgée, un ancien, alors je suis resté calme et je l'ai laissé parler, poursuit la victime. J'ai simplement pris mon téléphone pour le filmer au cas où je porterais plainte pour ses insultes racistes, et pour l'assurance, s'il dégradait ma camionnette professionnelle", a témoigné Mourad à Médiapart que de nombreux médias ont repris. Le septuagénaire va ensuite vers sa voiture et revient avec un cutter dans la main. Il réussira à taillader la gorge de Mourad à sa deuxième tentative.

Mourad a eu une entaille de 10 à 15 centimètres à la gorge

Le jeune jardinier d'origine algérienne s'en sortira avec une entaille de 10 à 15 centimètres au niveau de la gorge. Fort heureusement pour lui, ni la carotide, ni la jugulaire n'ont été touchées. Mourad se réfugie chez sa cliente qui appelle immédiatement les secours. L'agresseur, quant à lui, prendra la fuite, mais il sera très vite identifié grâce aux vidéos en la possession de la police. Il sera interpellé chez lui à Saint-Maur-des-Fossés, à 10 kilomètres de Villecresnes.

Cette agression n'a pas manqué de faire réagir la classe politique française sur cette agression physique accompagnée d'insultes racistes. À commencer par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui a exprimé son soutien à Mourad "au jardinier sauvagement agressé dans le Val-de-Marne. Le racisme et la violence n'ont pas leur place dans notre société". Devant les députés, Darmanin présente l'agresseur comme un "Français de 76 ans, multirécidiviste" qui a déjà été condamné pour "dégradations, refus d'obtempérer, outrages à un policier, injures publiques en raison de la race et de la religion". De son côté, le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, considère l'agression de vendredi contre Mourad, comme une "ignoble tentative d'égorgement arabophobe".

Retour en haut
Share via
Copy link