L'Algérie bloque près de 200 millions de dollars des compagnies aériennes étrangères

Boeing 777 d'Air France (F-GSQJ)

Le montant des fonds des compagnies aériennes bloqué en Algérie a atteint près de 200 millions de dollars. Un montant qui fait de l'Algérie le troisième pays qui détient les proportions les plus importantes des devises des compagnies aériennes bloquées en Afrique, selon une note d'informations de l'Association du transport aérien international (IATA).

L'IATA ne cesse d'alerter sur l'augmentation du montant des fonds des compagnies aériennes étrangères bloqués par les gouvernements. Dans son rapport de décembre 2022, l'Association a révélé que l'Algérie figurait parmi les 5 pays au monde qui détiennent les proportions les plus importantes des devises des compagnies aériennes bloquées. Selon l'IATA, le Nigeria et l'Algérie détenaient à la fin de l'année 2022 des montants qui ont atteint respectivement 551 millions et 140 millions de dollars.

Dans son rapport, l'IATA a alerté sur la progression de ces fonds en souffrance dans 27 États à travers le monde, dont le montant avait atteint 2 milliards de dollars fin 2022. En 2023, la situation ne s'est pas améliorée, puisque le montant des fonds que les compagnies aériennes devaient rapatrier de l'étranger a connu une hausse. En effet, dans une note publiée en juin 2023, l'IATA a indiqué que les fonds des compagnies aériennes bloqués à l'étranger ont augmenté de 47 % pour atteindre 2,27 milliards de dollars en avril 2023, contre 1,55 milliard de dollars en avril 2022.

En Algérie, le montant des fonds des compagnies aériennes bloqués en hausse

Et l'Algérie figure à nouveau parmi les mauvais payeurs, en se retrouvant à la 3e place avec 196,3 millions de dollars, derrière le Bangladesh (2e place, 214,1 millions de dollars) et le Nigeria (1ere place, 812,2 millions de dollars), selon les chiffres de l'IATA. Le rapatriement de fonds par les compagnies aériennes étrangères opérant dans de nombreux pays d'Afrique est toujours compliqué à se concrétiser.

En cause : les restrictions sur le rapatriement des capitaux imposées récemment par quelques États africains qui, confrontés à une crise de réserves de change, apposent temporairement un veto à toute sortie de devises. C'est le cas particulièrement de l'Algérie, du Nigeria et de l'Égypte, qui continuent toujours de bloquer les fonds des compagnies aériennes étrangères desservant leur ciel. En effet, l'IATA a révélé que les fonds des compagnies aériennes bloqués en Afrique fin 2023 s'élèvent à 1,9 milliard de dollars américains.

C'est le Nigeria qui arrive en tête avec 790 millions, suivi de l'Égypte, avec 348 millions de dollars et de l'Algérie avec 199 millions de dollars. La zone FCFA avec 183 millions de dollars et l'Éthiopie avec 128 millions de dollars complètent la liste des 5 principaux pays ou régions d'Afrique qui tardent à restituer les fonds aux compagnies aériennes étrangères, selon les chiffres de l'IATA cités par le site L'Algérie Aujourd'hui.

Retour en haut
Share via
Copy link