L’Algérie entre consommation nationale et nécessité d'augmenter ses exportations de gaz

Gisement de gaz naturel - Algérie

L’Algérie est l’un des plus grands producteurs de gaz au monde. Le pays qui dispose de réserves importantes de cette énergie est très sollicité sur le marché mondial pour augmenter le volume de ses exportations. Cependant, en raison de la consommation nationale de cette énergie qui connaît une grande croissance, la production actuelle de gaz en Algérie reste insuffisante, estiment les experts.

La consommation de l’énergie en Algérie ne cesse d’augmenter ces dernières années. C’est le gaz qui se taille la part du lion avec 40% de la consommation globale d’énergie en Algérie, contre 30% pour l’électricité, 22% pour les produits pétroliers et 5% pour le GPL, selon le dernier bilan énergétique national du ministère de l’Energie et des Mines. La consommation nationale de gaz est tirée à hauteur de 66%, soit plus de 12,7 millions de TEP (tonne équivalent pétrole), par les ménages, le secteur tertiaire (bâtiments administratifs, hôpitaux, hôtels et écoles) et par le secteur agricole.

La consommation nationale en gaz représente 54% de la production en Algérie

Dans une récente déclaration aux médias, le directeur de l’efficacité énergétique au niveau du Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE), Mourad Issiakhem, a précisé que la consommation nationale de gaz naturel, en 2022, s’était élevée à plus de 51,7 millions de TEP (englobant la consommation directe, les besoins d’électricité et le GPL extrait aux champs), ce qui représentait 54% de la production primaire de gaz naturel.

Face à la hausse continue de la consommation nationale de gaz, Mourad Issiakhem préconise d'adopter des comportements en faveur de la rationalisation de la consommation d'énergie, dans tous les domaines (résidentiel, tertiaire, transports, agriculture, industrie), d’autant plus que le prix du gaz en Algérie « est le deuxième moins cher au monde, après l'Iran », selon lui.

La rationalisation de la consommation de l’énergie en Algérie, particulièrement le gaz naturel, est donc une nécessité, car le pays est engagé à satisfaire également la demande de cette énergie sur le marché mondial. En effet, l’Algérie qui fait partie des plus grands producteurs de gaz au monde, ne cesse d’être sollicitée par de nombreux pays, notamment en Europe, pour augmenter le volume de ses exportations de gaz.

L’Algérie a besoin d’augmenter les volumes de gaz à l’exportation

Cependant, en raison la consommation nationale de gaz qui connaît une grande croissance, la production actuelle reste insuffisante. L'expert en énergie et chercheur principal à l'Oxford Institute for Energy Studies, Mostefa Ouki, a souligné dans ce sens que l’Algérie, premier exportateur de GNL en Afrique, aura « besoin d'augmenter les volumes de gaz naturel (GNL) disponibles à l'exportation tout en continuant à satisfaire la demande nationale ».

L’Algérie « peut continuer à jouer un rôle prépondérant dans l’approvisionnement de l'Europe en gaz naturel compte tenu de ses avantages, dont sa proximité géographique des marchés européens consommateurs et l'existence de gazoducs transfrontaliers liant l'Algérie à l'Europe », selon cet expert cité par le site économique Econostrum. Cependant, pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de réaliser « un accroissement des investissements en amont, une maîtrise de la croissance rapide de la demande nationale de gaz et une réduction de l'empreinte carbone de la chaîne de valeur de l'industrie gazière », souligne encore Mostefa Ouki.

Retour en haut
Share via
Copy link