Qui est Mohamed Amra, le Maghrébin qui a secoué la France ?

En France, depuis l’attaque meurtrière d’hier par un commando armé contre un fourgon pénitentiaire, le nom de Mohamed Amra revient en boucle dans les médias et alimente le buzz. Lors de cette attaque pour libérer un détenu, deux agents pénitentiaires ont été abattus. Le prisonnier est Mohamed Amra, âgé de 30 ans et condamné à de nombreuses reprises. Présenté par les autorités comme un type « Maghrébin » né en France, celui qui est surnommé « La Mouche » dans le milieu de la drogue, continue à susciter les débats et à alimenter la polémique concernant ses origines.

Une attaque meurtrière pour libérer un prisonnier s'est produite mardi 14 mai, vers 11 heures, au péage d'Incarville, dans l'Eure. Des hommes cagoulés et lourdement armés ont attaqué un fourgon pénitentiaire qui transportait un détenu. Ce dernier était en cours de transfert du tribunal judiciaire de Rouen, où il était entendu dans une affaire criminelle, vers la prison d'Évreux. Les hommes armés ont ouvert le feu sur les cinq agents du convoi. Deux sont morts, trois autres ont été blessés, dont l'un est toujours entre la vie et la mort.

Qui est Mohamed Amra appelé la « La Mouche » ?

Le prisonnier qui s’est évadé est Mohamed Amra, et est âgé de 30 ans. Né le 10 mars 1994 à Rouen, le fugitif est surnommé « La Mouche », mais aussi « Yanis », « Momo » ou « Schtroumpf », rapporte Le Monde. « C’est un homme originaire de Normandie, mais qui a des liens importants avec le grand banditisme marseillais », précise une source policière. Et d’ajouter : « il est lié au trafic de drogue, plutôt au niveau des commanditaires, mais on ne l’imaginait pas au niveau d’une telle opération ».

Faits-divers Ivre et drogué, un Algérien sème la terreur dans un quartier en Italie

Selon Europe 1, l’homme avait été mis en cause à 19 reprises entre l'âge de 11 et 14 ans, principalement pour des faits de violences, vols et extorsions. Le 7 mai 2024, Mohamed Amra était jugé à Évreux pour 7 vols commis dans l’Eure en 2019, explique Paris-Normandie. Le tribunal l’a condamné à 18 mois de prison ferme pour « vol avec effraction », notamment dans des supermarchés et commerces de la banlieue d'Évreux, précise BFM.

Selon le site 20 Minutes, Mohamed Amra, incarcéré depuis janvier 2022, aurait déjà tenté de s’évader de la prison d’Évreux tout récemment : il a été placé lundi 13 mai à l’isolement, soupçonné d’avoir cherché à scier les barreaux de sa cellule. « Des surveillants ont remarqué qu’il était en train d’apposer du scotch sur les barreaux, ce qui est une manière de cacher ce qu’il faisait », précise une source proche de l’enquête.

Notice - Mohamed Amra
Notice - Mohamed Amra

Mohamed Amra est-il originaire d'Algérie ?

Très actif en prison, le fugitif disposait de « facilités depuis sa cellule », selon Le Monde. Il usait notamment une chicha, et profitait d'une équipe de « jeteurs » pour obtenir du tabac, de l'alcool ou encore de la drogue. « La Mouche » multipliait les activités pour étoffer ses revenus, pratiquant le vol, l'extorsion ou même des enlèvements gérés depuis sa cellule par l'intermédiaire de l'application de messagerie cryptée Signal.

Présenté par une notice de police comme un type « Maghrébin », l’identité de Mohamed Amra continue de susciter la polémique en France. Bien qu’il soit né et ait grandi en France, donc de nationalité française, le fugitif demeure aux yeux de nombreux politiciens et autres polémistes sur les réseaux sociaux un « étranger ». D’ailleurs plusieurs internautes sont allés jusqu’à le présenter comme un Algérien, sans pour autant présenter une source fiable. D’autres ont évoqué une origine marocaine du fugitif sans bien sûr apporter la moindre preuve.

Faits-divers Une Algérienne de 77 ans enlevée par quatre individus cagoulés à Trévoux

« Je ne comprends pas », déclare la mère de Mohamed Amra

Face à l’ampleur de la polémique, de nombreux internautes appellent à éviter les débats sur les origines de Mohamed Amra. Pour eux, évoquer l’origine de l’homme pourrait créer des conflits communautaires, et surtout donner des gages aux partisans de l’extrême droite, pour intensifier leur politique contre l’immigration. D’autres internautes appellent les Français à ne pas tomber dans le piège « identitaire » et à se solidariser avec les familles des deux victimes de cette attaque meurtrière.

D’ailleurs, même la mère de Mohamed Amra, abonde dans ce sens. En effet, interrogée par RTL, la mère du fugitif a confié ne pas comprendre les raisons de l’attaque et a déploré la mort de deux agents pénitentiaires. « J’ai craqué, j'ai pleuré, je n'étais pas bien », a-t-elle confié avant d'ajouter : « comment peut-on ôter des vies comme ça ? C'est affreux ». Elle a affirmé que son fils ne lui parlait pas : « il ne m'a rien montré, je ne comprends pas ». « C’est grave quand même, c'est grave. Ils le promènent de prison en prison, ils le mettent à l'isolement au lieu de le juger une bonne fois pour toutes », a déploré sa mère.


Vous aimez cet article ? Partagez !