Le juge d'instruction près la Cour de Tebessa a ordonné, mercredi 26 août au soir, la mise en détention provisoire de l'ancien directeur local de la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS). Le directeur, cinq cadres de la coopérative ainsi que des travailleurs de l'entreprise "Grands moulins" de la commune d'El Aouinet, mis aussi en détention provisoire, sont accusés de détournement de 100 milliards de centimes, selon le quotidien arabophone El Khabar qui a rapporté l'information.

Ainsi, les prévenus sont mis en détention provisoire en attendant la fin de l’enquête. Ils sont soupçonnés d'avoir détourné pas moins de 100 milliards de centimes. Ils sont accusés de "dilapidation et détournement de l'argent public" et de "faux et usage de faux".

Le juge d'instruction a aussi ordonné la réalisation d'un audit de la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) afin de situer les responsabilités de tout un chacun dans cette affaire qui a lourdement impacté la trésorerie de la coopérative. Le dossier va être transféré à la Cour de Tebessa dès la fin des procédures liées à l’enquête.

Il faut dire que la filière des céréales est gangrenée par la corruption en Algérie. Elle a connu plusieurs scandales du genre. Cette filière, censée assurer la sécurité alimentaire de l’Algérie, est souvent citée dans des pratiques frauduleuses et de détournement d'argent public.

Des pratiques encouragées à travers des subventions destinées à la création de minoteries et semouleries qui ont conduit à la saturation du marché. Les experts ont signalé à maintes reprises les dysfonctionnements de la filière. Ils ont mis en exergue "la générosité d’un système de subventions" conjugué à un mode de gouvernance qui encourage les détournements.

Lire aussi : Algérie : 26 dossiers de corruption en attente à la Cour suprême