L'Algérie accuse un énorme retard dans le domaine du paiement électronique. À la traîne dans un domaine qui s'impose à l’ère des nouvelles technologies. Dans cette perspective, la Banque nationale d'Algérie (BNA) et l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) ont procédé, ce mercredi 4 août à Alger, à la signature d'un protocole d'accord portant sur le développement du paiement électronique.

Cette initiative a pour objet de mettre en œuvre le programme de développement des moyens de paiement électronique et des services de la banque à distance en faveur des adhérents de l'UGCAA. L'accord signé entre les deux organismes comprend une gamme de cartes bancaires offertes par la BNA, l'équipement en terminaux électroniques (TPE) et l'utilisation de l'application de mobile paiement « Wimpay » pour le paiement et l'encaissement.

Il s'agit également de l'accompagnement pour l'intégration des terminaux de paiement acquis par les adhérents au réseau d'acceptation interbancaire CIB et de l'accompagnement pour la certification permettant l'acceptation du paiement par internet.

Limiter le recours au liquide en Algérie

Cet accord vise aussi à limiter le recours aux liquidités, notamment dans cette conjoncture de crise sanitaire, ainsi que le développement de l'inclusion financière tout en réduisant la masse monétaire utilisée dans les transactions commerciales. Le secrétaire général du ministère du Commerce El-Hadi Bakir qui était présent à la cérémonie a estimé que cet accord « permet une plus grande transparence dans les transactions commerciales. Mais cela nécessite l'implication générale des commerçants algériens car il n'y a pas d'autre choix que la numérisation ». Il a rappelé l'obligation d'acquisition de terminaux de paiement électronique (TPE) par les commerçants et artisans, qui entrera en vigueur au 1er janvier prochain.

À lire aussi :  Richesse mondiale : La part des 1 % les plus riches a augmenté en 2021, selon le rapport Global Wealth

Il faut dire que l'un des obstacles majeurs qui freinent le développement du e-commerce en Algérie est le paiement en ligne. Il s'agit de la plus grosse difficulté que rencontrent les marchands sur le Web. Le paiement électronique reste indispensable pour le bon développement du commerce électronique.