Après une longue période de disette due principalement à la chute des prix des hydrocarbures conjuguée avec la crise sanitaire, l'Algérie a renoué avec la croissance économique.

En effet, selon les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), rapportés par l'APS mercredi 16 février, la croissance économique de l'Algérie a atteint 3,4 % au 3e trimestre 2021 par rapport à la même période de l'année dernière. Cependant ce chiffre est en net recul par rapport au 2e trimestre qui a connu une croissance de 6,4 %.

Ainsi, le Produit intérieur brut (PIB) a connu « une hausse conséquente » de 3,4 % par rapport à la même période de l’année 2020. Cette hausse parvient après une baisse de l'activité économique en Algérie. Le Produit intérieur brut (PIB) a rebondi au 3e trimestre 2021, enregistrant une hausse annuelle de 3,4 %, après une baisse de 5,1 % durant la même période de 2020, a indiqué l’Office national des statistiques.

Les causes de la reprise économique au 3e trimestre de 2021

Cette reprise économique est due principalement à la hausse des prix des hydrocarbures avec une croissance de 14,1 %, la reprise de l'activité industrielle avec une croissance de 5,4 %, ainsi que celle du Bâtiment-Travaux Publics et Hydrauliques (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP), avec une hausse de 2,2 %, et les Services marchands avec 2,2 %. Cependant ces hausses sont moins conséquentes que celles enregistrées au 2e trimestre de la même année.

D'après l'ONS, le PIB du 3e trimestre 2021 a enregistré une croissance nominale de 20,3 % suite à une évolution du niveau général des prix de 16,4 % conjuguée à une croissance en volume de 3,4 %. La même source a relevé, par ailleurs, que la demande finale totale est en hausse de 1,1 % du fait, notamment, de l’augmentation du volume des exportations de biens et services de 20,4 % et de la consommation finale des ménages qui a affiché une croissance « relativement soutenue » de 3,2 %.Quant à la demande intérieure (PIB + importations de biens et services - exportations de biens et services) en volume, elle a affiché une baisse de 2 % par rapport au troisième trimestre 2020, du fait de la forte baisse des importations de biens avec (- 8,5 %), selon la même source.