Dans un discours à forte tonalité socioéconomique, le roi Mohammed VI du Maroc a appelé les dirigeants algériens à rouvrir les frontières et à établir des relations normales entre les deux pays. À l'occasion de son discours traditionnel marquant l'anniversaire de son accession au trône, le monarque dit vouloir œuvrer avec la présidence algérienne pour que les deux pays travaillent ensemble à rétablir leurs relations.

Le Maroc semble souffrir de la fermeture des frontières avec l'Algérie, particulièrement les villes frontalières, à l'instar de Oujda, dont le développement a été stoppé net en 1994. À cette époque, l'Algérie avait fermé sa frontière ouest en raison de l'établissement par le Maroc d'un visa pour les Algériens après un attentat terroriste à Marrakech[1]Attentat de 1994 à l'hôtel Asni à Marrakech, Wikipédia. Aujourd'hui, ce sont carrément les relations diplomatiques entre les deux pays qui ont été rompues[2]L'Algérie rompt les relations diplomatiques avec le Maroc, en août 2021, par l'Algérie, qui accuse son voisin de l'Ouest d'actes hostiles.

Mohammed VI veut œuvrer avec la présidence algérienne

Malgré cette rupture des relations diplomatiques, le monarque marocain a abordé la question dans son nouveau discours, tenu le samedi 30 juillet. « Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères, unis par l’Histoire, les attaches humaines et la communauté de destin », a en effet affirmé Mohammed VI.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Dans l'extrait traitant de l'Algérie, le roi du Maroc a plus parlé du peuple algérien que des dirigeants du pays. « Je souligne une fois de plus que les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frère ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente », a-t-il soutenu. Il exhortera d'ailleurs les Marocains « à préserver l'esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage qui les anime à l'égard de [leurs] frères algériens ».

Ceux qui insultent les Algériens sont des irresponsables

Mohammed VI dénoncera également ceux qui insultent l'Algérie et les Algériens, estimant que c'est « le fait d'individus irresponsables qui s'évertuent à semer la zizanie entre les deux peuples frères ». Pour lui, « ces médisances sur les relations maroco-algériennes sont totalement insensées et sincèrement consternantes », ajoutant : « En ce qui nous concerne, jamais nous n'avons permis ni ne permettrons à quiconque de porter atteinte à nos frères et voisins ».

Le roi du Maroc n'a pas manqué, à l'occasion de ce discours traditionnel, de souligner sa « volonté de trouver une issue à la situation actuelle et de favoriser le rapprochement, la communication et la compréhension entre les deux peuples ». « Notre souhait est que ces frontières se muent en passerelles permettant au Maroc et à l’Algérie d’accéder à un avenir meilleur et d’offrir un bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins », a-t-il conclu.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

L'appel de Mohammed VI est-il crédible et sincère ?

Mais Mohammed VI peut-il prétendre vouloir le rétablissement de relations normales avec l'Algérie alors qu'il n'a, à aucun moment, abordé la déclaration de son ambassadeur à l'ONU, Omar Hilale, sur la Kabylie ? Dans une mise au point adressée en juin 2021 au ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, l'ambassadeur marocain estimait que « le vaillant peuple kabyle [méritait] plus que tout autre de jouir pleinement de son droit à l'autodétermination ». Alger n'avait pas tardé à montrer sa colère, en rappelant notamment son ambassadeur à Rabat.

Aux yeux des dirigeants algériens, cet épisode ne pouvait pas passer comme si de rien n'était. Et le roi du Maroc a choisi de le passer sous silence dans son appel au rétablissement des relations avec l'Algérie. D'où les questionnements sur la crédibilité et la sincérité de cet appel du monarque, qui rêve visiblement de la réouverture de la frontière pour que les produits marocains soient écoulés en Algérie, pour le grand bien de l'économie marocaine.