La question mérite réellement d'être posée. Mais que se passe-t-il avec les Algériens visés par des obligations de quitter le territoire français ? Se sont-ils entendus pour qu'ils commettent des crimes en France afin de permettre aux racistes et xénophobes de l'extrême droite de surfer sur la vague et d'occuper le terrain ? Ou peut-être pour empêcher l'OQTF d'être appliquée ?

Une semaine après l'abominable meurtre de la petite Lola assassinée par une jeune Algérienne visée par une OQTF, deux jeunes Algériens – dont la justice a déjà ordonné la sortie du territoire français – ont fait parler d'eux en commettant des crimes dans deux régions différentes. Des crimes de viol et de tentative de viol passibles de lourdes peines de prison en France.

Des policiers ont interrompu un sans-papiers algérien en plein délit

En effet, quelques heures après qu'un Algérien a tenté de violer une magistrate à Créteil[1]Une magistrate agressée sexuellement par un sans-papiers algérien à Créteil, dans le Val-de-Marne, au sud-est de Paris, un autre jeune sans-papiers a agressé sexuellement une jeune femme dans la ville de Marseille. Selon un article de CNews, un Algérien a été interpellé dans la nuit de vendredi 21 au samedi 22 octobre alors qu'il tentait de violer une femme en pleine rue.

Ce sont des éléments de la Brigade anticriminalité (BAC) qui sont intervenus pour empêcher que le violeur présumé n'aille au bout de son acte. L'arrestation a eu lieu vers 2 heures du matin, au moment où des agents de la BAC ont aperçu deux silhouettes en train de lutter par terre, précise CNews[2]Marseille : une femme violée en pleine rue, un Algérien visé par une OQTF interpellé au moment des faits, CNews, citant une source policière. La voix d'une femme criait « au secours, aidez-moi, il me viole, je vais mourir ! » et les policiers l'avaient entendue en approchant des silhouettes.

L'Algérien inscrit au fichier des personnes recherchées pour une OQTF

Quand les trois éléments de la BAC sont descendus de leur voiture, ils ont découvert la femme à moitié dénudée en train de se débattre contre le jeune homme qui l'agressait sexuellement. Ils se précipiteront aussitôt sur l'agresseur afin de l'interpeller. L'enquête révélera que le jeune est un Algérien inscrit au fichier des personnes recherchées pour une OQTF avec interdiction de retour en France. Grâce à des tests, il a été contrôlé positif à la drogue et à l'alcool.

Mais qu'est-ce qui s'est passé cette nuit-là, quelques heures à peine après une tentative de viol contre une magistrate ? La jeune femme raconte que 4 hommes à bord d'une voiture lui ont proposé, plus tôt dans la soirée, de la conduire dans une cité pour acheter de la drogue. Elle monte avec eux, mais quand elle s'est rendu compte qu'ils n'allaient pas à la destination annoncée, elle a commencé à crier et à s'agiter pour interrompre le trajet. L'un des 4 occupants de la voiture est descendu avec elle pour la violer derrière un camion. Il comptait aller au bout de son acte de viol, si ce n'est l'arrivée des éléments de la BAC.