Le marché noir des devises, principale « plateforme » de change en Algérie, vit une dynamique retrouvée et une stabilité conjoncturelle.

Après une longue léthargie causée par la crise sanitaire et la fermeture quasi totale des frontières algériennes, le marché noir retrouve des couleurs grâce à des annonces qui augmentent la demande sur les devises. En effet, depuis la reprise des vols et des voyages entre l'Europe et la rive sud de la Méditerranée, le marché noir avait besoin d'un coup de fouet. Et c'est l'effet qu'ont eu les annonces de l'autorisation d'importation des véhicules d'occasion et de la reprise de l'activité des concessionnaires automobiles, bloquée depuis plusieurs années.

Taux de change au marché noir et cotations de la Banque d'Algérie

Ainsi, sur les principales places de change au noir, à l'instar du square Port-Saïd d'Alger, la devise européenne s'échange à 215 dinars à l'achat et 217 dinars à la vente, ce 30 novembre 2022. Quant à la devise étasunienne, les combistes l'annoncent à 213 dinars à l'achat et 215 dinars à la vente. L'USD reste donc toujours moins valorisé que l'euro, principale devise des commerçants, des importateurs et des émigrés algériens. Le dollar canadien, pour sa part, s'échange à 154 dinars à l'achat et 156 dinars à la vente. Ces valeurs ne diffèrent pas de celles de la semaine dernière, dénotant une stabilité des marchés.

À lire aussi :  Voitures de moins de 3 ans : la Douane explique les taxes

Le marché interbancaire profite lui aussi de la même accalmie, avec un euro (EUR) à 143,3922 DZD à l'achat et 143,4632 DZD à la vente, un dollar (USD) à 138,5700 DZD à l'achat et 138,5850 à la vente, et un dollar canadien (CAD) à 102,1978 DZD à l'achat et 102,2390 DZD à la vente.