Quand au Maroc on considère Alger-Paris comme l'axe du mal

La relation triangulaire entre l'Algérie, le Maroc et la France forme une équation difficile à résoudre. Les intérêts des uns vont souvent contre les intérêts des autres. Depuis la dégradation de ces relations entre l'Algérie et le Maroc, la France se retrouve au milieu. En effet, pour de nombreux Marocains, l'amélioration des relations entre l'Algérie et la France est la cause de la détérioration des relations entre le Maroc et la France. D'autres crient carrément au « complot » et considèrent que l'axe Alger-Paris comme l'axe du mal.

Les relations entre le Maroc et la France ne font que se détériorer, malgré les déclarations de bonnes intentions de la France12. Le Royaume n'arrive pas à digérer la perte de son statut en Europe à la suite de plusieurs scandales34. Pour expliquer les changements de positions, notamment du Parlement européen, des Marocains accusent l'Algérie et la France d'être les instigateurs « des ces hostilités ». Des analyses que plusieurs médias marocains partagent régulièrement.

Même si, officiellement, ces accusations ne sont pas proférées, des hommes politiques ne cessent d'en faire un cheval de bataille. « L’alliance du régime algérien avec le président Macron n’est pas nouvelle dans l’histoire des plans colonialistes visant à entraver l’achèvement de l’intégrité territoriale du Maroc, car elle a débuté avec la Guerre des sables », accuse un journal marocain5. De son côté, le quotidien Essabah écrit qu'il existe un plan concocté par la France et l’Algérie, lors de la visite d’Emanuel Macron à Alger, visant à saborder les intérêts du Royaume sur le continent africain. Le quotidien se réfère à un autre média hostile à l'Algérie ; « Maghreb Intelligence », qui parle des craintes de la France de voir le Maroc se transformer en une puissance régionale. Ce journal explique donc que « la France est derrière les multiples campagnes de dénigrement odieux perpétrées contre le royaume. Les succès diplomatiques accumulés depuis des années par le royaume en faveur de sa cause nationale ont rendu les généraux de l’Algérie hystériques ».

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Construire le front intérieur

Par ailleurs le quotidien Essabah, proche du régime marocain et surtout connu pour être un journal de propagande au profil des décideurs au Royaume, fait d'abord l'éloge de Mohammed VI. Il écrit : « le roi Mohammed VI jouit d’une popularité écrasante grâce à la multiplicité des investissements qu’il a initiés selon le principe de "gagnant-gagnant". Une coopération tous azimuts qui a poussé la plupart des pays africains à préférer le partenariat avec le Maroc aux dépens de la France qui a pillé leurs richesses depuis la période de la colonisation ».

Il explique que « comme la France continue de se comporter avec le Maroc avec une logique colonialiste, elle a refusé la décision [du] pays de ne plus tourner sur son orbite surtout après le discours du roi Mohammed VI dans lequel le souverain a déclaré que "le dossier du Sahara est le prisme à travers lequel le Maroc considère son environnement international". C’est aussi clairement et simplement l’aune qui mesure la sincérité des amitiés et l’efficacité des partenariats qu’il établit ».

Enfin de compte, toutes ces accusations contre la France et l'Algérie n'ont pour objectif que de s'adresser à l'opinion marocaine pour présenter le pays comme une victime de complots alors qu'il n'est pas nouveau que la question du Sahara occidental soit au centre des différends entre le Maroc et l'Algérie n'est pas nouvelle. Le Maroc a donc choisi de se victimiser pour construire un front intérieur.


  1. France-Maroc : Macron désavoue les eurodéputés de son parti 

    Politique Non, Bardella ne va pas supprimer la double nationalité

  2. Le lobby marocain en France s'attaque à la résolution de l'UE 

  3. Comment le Maroc exerce son chantage sur l'Union européenne ? 

  4. Visites annulées et malaise : le Maroc refuse de perdre sa place de gâté de l'Europe 

  5. France-Algérie ou l’axe du mal, Le 360 

    Politique Législatives en France : Et si le parti de Macron gagnait ?


Vous aimez cet article ? Partagez !