Le fils caché de Cheb Khaled fait de nouvelles révélations sur son père

Le procès intenté en novembre dernier par Cheb Khaled contre son fils « caché » Anyss Hadj Brahim a eu lieu le 20 mars en France. C’est le fils de Khaled qui a annoncé la nouvelle dans une vidéo publiée lundi 27 mars sur sa chaine YouTube, en affirmant que la justice l’a relaxé. Le fils de Khaled a également révélé qu’il compte attaquer à son tour son père devant la justice au Maroc.  

Le fils de Cheb Khaled a révélé, lundi 27 mars, qu’il a gagné le procès intenté contre lui par son père. Le procès a eu lieu le 20 mars en France suite à une plainte déposée par Cheb Khaled contre son fils « caché » Anyss. La plainte en question accusait son fils de harcèlement dont lui et sa campagne seraient les cibles. Mais aussi d’avoir divulgué son adresse privée « en invitant quiconque à s’y rendre tout en accompagnant cette invitation de menaces, en se réjouissant publiquement de la perspective de sa mort », expliquait Anyss dans une vidéo publiée en novembre dernier sur ses réseaux sociaux.

Comme prévu, le procès a eu lieu le 20 mars dernier devant la 20e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre. C’est Anyss Hadj Brahim qui a annoncé la nouvelle. « J’ai gagné mon jugement face à mon père Cheb Khaled ! », se réjouit le jeune Anyss dans sa vidéo d’une durée de 9 minutes. Tout sourire, celui que Cheb Khaled refuse toujours de reconnaitre publiquement comme son fils en dépit de la décision de la justice, est revenu dans le détail sur le déroulement du procès intenté contre lui par son géniteur. « Je ne suis pas en prison et encore mieux j’ai gagné », lance Anyss tout sourire.

Faits-divers Regroupement familial par bateau de harraga : Comment des parents algériens ont envoyé leur fille en Espagne

Dans sa vidéo, le fils de Khaled a expliqué que ce dernier n’était pas présent au procès du 20 mars ni encore son avocat. « J’étais serein face à une juge qui était compréhensible. Tout s’est déroulé très bien », ajoute-t-il, non sans adresser des piques à l’adresse de son père en l’accusant d’avoir falsifié les certificats médicaux présentés au tribunal. « Il a envoyé 6 certificats médicaux au tribunal et il a payé des médecins partout dans le monde, dont un Tanger et un autre à Bruxelles pour dire que je lui ai causé une altération dans ses conditions de travail », révèle Anyss, qui a ajouté que Khaled a également indiqué dans sa plainte qu’il n’était pas son fils.

Le fils de Cheb Khaled va attaquer en justice son père au Maroc

Tout en qualifiant les éléments présentés par Khaled dans le dossier de « mensonges », le fils de la star du Raï a indiqué que la justice n’a pas retenu l’accusation « d’altération des conditions de travail » et « harcèlement » porté contre lui par son père. « Le procès m’a permis de bien me marrer », lance encore Anyss, non sans qualifier son père de drogué. « Il prétend dans sa plainte que je lui ai causé une hyper tension artérielle et une arythmie cardiaque, alors que moi j’ai dit au juge que ce sont les effets secondaires de la prise de cocaïne », révèle-t-il.

Dans sa vidéo, Anyss Hadj Brahim, qui a affirmé que la justice l’a relaxé dans le procès intenté contre lui par Cheb Khaled, a tenu surtout à révéler qu’il va, lui aussi, attaquer en justice son géniteur. Anyss accuse Cheb Khaled de ne pas lui avoir payé la pension alimentaire. Le jeune homme affirme aussi qu’il va attaquer son père en justice pour dommages et intérêts. « Je vais l’attaquer en justice pour réclamer la pension alimentaire qu’il ne m’a jamais payée et demander des dommages et intérêts pour la garde à vue que j’avais subis gratuitement à cause de lui », explique le fils de Khaled, tout en précisant qu’il compte intenter ce procès au Maroc, où vit régulièrement Cheb Khaled.

Faits-divers Condamné en France : Cet Algérien rentre chaque vacances battre sa femme et ses 5 enfants en Algérie


Vous aimez cet article ? Partagez !