Sous OQTF, un Algérien porte plainte contre le maire qui refuse de le marier

Ce qui devait être un mariage ordinaire entre un Algérien et une Française dans la mairie de Béziers au sud de la France s’est transformé en un événement politico-médiatique dans l’Hexagone. Et pour cause ! Robert Ménard, maire de Béziers, a annoncé publiquement son refus de marier cet Algérien sous OQTF et en situation irrégulière, prétextant son soupçon d'un mariage blanc.

Alors que la loi n'interdit pas le mariage de cet Algérien en dépit de sa situation administrative, le premier responsable de la mairie de Béziers a campé sur sa position, en refusant d’officier ce mariage. « Le mariage n’a pas eu lieu, je m’y suis opposé », a déclaré à l’AFP Robert Ménard alors que le couple s’était présenté en fin de matinée du vendredi 7 juillet comme prévu à la mairie de cette ville de l’Hérault.

« J'ai honte de la France. Je suis traitée comme une criminelle alors que nous sommes juste amoureux », lance la mariée dans une déclaration à BFM TV. Elle a été reçue seule dans la matinée du vendredi par le maire de Béziers. « Je suis venue dans une démarche pacifiste et de communication », a-t-elle confié en redescendant du bureau du maire. « Je lui ai parlé de l'article 12. Le maire m'a dit que ce n'était pas personnel, mais qu'il ne nous marierait pas », précise-t-elle.

Faits-divers Accusé du meurtre de son fils, il refuse son extradition en Algérie

« C'est dégueulasse ! J'irai me marier en Algérie et je reviendrai ! » lance le jeune Algérien

Intervenant sur la chaîne CNews, le futur marié également a fait part de sa colère : « Je trouve ça dégueulasse de refuser de nous marier. Çà fait plus de 7 mois que je suis avec elle. Même si je dois me marier ailleurs, je le ferai. Si je dois me marier en Algérie, je le ferai et je reviendrai en France avec mes papiers dans ce cas », lançait-il à l’écran sans montrer son visage. Après avoir attendu une heure et s’être fait signifier par le maire de Béziers que le mariage n’aurait pas lieu, le jeune Algérien de 23 ans et sa compagne française de 29 ans se sont alors rendus au commissariat de Béziers pour porter plainte contre Robert Ménard.

La loi semble être du côté des deux mariés. En effet, le procureur de la République de Béziers Raphaël Balland a, fait savoir dans un communiqué publié jeudi 6 juillet qu’« après avoir examiné attentivement les onze pages des deux auditions des deux futurs époux », celles-ci ne « présentaient aucune incohérence ». Robert Ménard, qui risque jusqu'à 5 ans de prison et 75'000 € d'amende pour avoir refusé de marier ce couple alors que la loi le permet, a dénoncé un « cirque » et a engagé la responsabilité de l'État dans cette affaire : « Ce garçon aurait dû être appréhendé, conduit à la frontière et expulsé en Algérie » affirme-t-il sur CNews.


Vous aimez cet article ? Partagez !