Adhésion aux BRICS : La Chine encourage l'élargissement, mais l'inde et le Brésil s'y opposent

Ces derniers temps, le débat sur les BRICS s'intensifie. Les spéculations sur l'avenir de ce groupe politico-économique composé du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud accaparent l'espace médiatique. À quelques jours du sommet à Johannesburg, les questions sur l'acceptation de nouveaux membres tels que l'Algérie sont posées avec insistance.

Les réponses par contre sont différentes, étant donné que le groupe communique peu sur cette question. Certaines sources ont affirmé que seuls 5 pays sur les 22 qui ont formulé officiellement leurs demandes seront acceptés. D'autres sources affirment que cette question est loin d'être tranchée. À quelques semaines des réunions préparatoires du Sommet des BRICS prévu du 22 au 24 août à Johannesburg, le flou persiste.

Cependant, quelques éléments de réponses ont fuité dans la presse sans qu'ils soient confîmes ou infirmés. Des sources proches du dossier reveulent que les membres du groupe divergent sur la stratégie à adopter. Un rapport de l’Agence américaine Bloomberg, publié le 27 juillet, révèle que l’Inde et le Brésil s'opposent à une expansion hâtive des BRICS1. Ces deux pays ne partagent pas la stratégie de la Chine qui, de son côté, veut ouvrir les portes à de nouveaux membres.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Selon cette agence, des sources proches du dossier ont déclaré que lors des réunions préparatoires du Sommet des BRICS prévu du 22 au 24 août à Johannesburg, des représentants indiens et asiatiques ont émis des objections concernant une expansion hâtive de cette coalition de pays émergents. Les responsables qui se sont confiés à Bloomberg ont indiqué que la Chine a essayé de peser de tout son poids pour l'élargissement du groupe. Ils expliquent que la Chine veut à travers cet élargissement accroître son influence et son poids dans les organes de gouvernance mondiale.

De leur côté, deux membres fondateurs du groupe ont une autre vision. En effet, le Brésil et l'Inde souhaitent que ces nouveaux pays soient d’abord accueillis en tant qu’« observateurs » ou « partenaires » avant d’être admis en tant que membres à part entière à une étape ultérieure.

Il faut souligner que l'Algérie a déposé officiellement sa demande d'adhésion au groupe. La diplomatie algérienne a intensifié les contacts pour défendre son dossier23. Soutenue officiellement par la Chine et la Russie, la demande algérienne attend la réponse des BRICS, une réponse qui sera donnée lors du sommet des BRICS en Afrique du Sud.


  1. China’s Push to Expand BRICS Membership Falters, 28 juillet 2023, Bloomberg 

    Économie L'Algérie s'apprête à exporter de l'électricité vers l'Europe via un câble sous-marin

  2. Le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune se rend en Chine la semaine prochaine, 13 juillet 2023, ObservAlgérie 

  3. L'Algérie veut investir 1,5 milliard de dollars dans la Banque des BRICS, 22 juillet 2023, ObservaAlgérie 


Vous aimez cet article ? Partagez !