Absent au sommet des BRICS, Poutine s'attaque à l'ONU et explique le retrait de la Russie de l'accord sur les céréales

Absent du sommet des BRICS qui se tient en Afrique du Sud jusqu'au 24 août, le président russe Vladimir Poutine a adressé par vidéo un message sans équivoque sur la position de son pays concernant la conjoncture mondiale actuelle. Vladmir Poutine s'est donc adressé à ses collègues des BRICS et par ricochet au monde entier.

[lwptoc]

Il faut dire que l'absence de Vladimir Poutine du sommet est déjà considérée comme une injustice par la Russie qui voit son président de plus en plus isolé dans le monde. En effet, visé par un mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI), Vladimir Poutine n’est pas présent en Afrique du Sud pour ce 15e sommet des BRICS1. Cela évite à l'Afrique du Sud une situation délicate, car en tant que membre de la CPI, devra en théorie arrêter le chef du Kremlin s'il entre sur son territoire.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Pour revenir à l'intervention de Vladimir Poutine, elle s'est centrée sur le retrait de son pays de l'accord sur les céréale2. Il a profité de cette tribune pour expliquer les tenants et aboutissants de ce retrait.

Poutine s'exprime sur la suspension de l'accord sur les céréales ukrainiennes

« La Russie est délibérément entravée dans l’approvisionnement en céréales et en engrais à l’étranger. Et en même temps, on nous accuse hypocritement d’être responsables de la situation de crise actuelle sur le marché mondial. Cela s’est clairement manifesté dans la mise en œuvre du soi-disant accord sur les céréales, conclu avec la participation du secrétariat de l’ONU », affirme Poutine.

Cependant, pour Vladimir Poutine, « aucun des termes du soi-disant accord concernant le retrait des sanctions des exportations russes de céréales et d’engrais vers les marchés mondiaux n’a été mis en œuvre, Les demandes de la Russie à cet égard ont tout simplement été ignorées, même entravées. Le libre transfert des engrais minéraux a été bloqué dans les ports européens ».

Ce sont les raisons qui ont poussé la Russie à se retirer de l'accord depuis le 18 juillet. « Nous avons refusé de prolonger davantage ce soi-disant accord. Nous sommes prêts à y revenir, mais nous ne reviendrons que si toutes les obligations envers la partie russe sont effectivement remplies », ajoute encore le président russe.

Économie Nouvelle hausse du SMIC en France

Soutient de Poutine à la démarche de dédollarisation

Revenant sur le sommet des BRICS , Poutine s'est contenté de déclarations bateaux. « Nous coopérons sur des principes d'équité, d'appui aux partenaires, de respect des intérêts de chacun. Et c'est l'essence du chemin stratégique, tourné vers le futur, de notre association. Un chemin qui répond aux aspirations de la majorité de la communauté mondiale », a-t-il dit.

Cependant, il n'a pas raté l'occasion pour s'attaquer au dollar et donc aux USA. Il a déclaré que le sommet permettrait de discuter en détails de la mise en œuvre potentielle d'un projet visant à délaisser le dollar au profit des devises nationales pour les échanges commerciaux entre les pays des BRICS via la Banque des BRICS.


  1. Vladimir Poutine ne participera pas au sommet des BRICS en Afrique du Sud, 20 juillet 2023, ObservAlgérie 

  2. La Russie suspend l'accord sur les céréales ukrainiennes : l'Algérie impactée ?, 17 juillet 2023, ObservAlgérie 

    Économie Une société italienne va investir près d'un milliard de dollars à Timimoun


Vous aimez cet article ? Partagez !