France : Youcef Atal au cœur d’une polémique en raison du conflit en Palestine

L’international algérien Youcef Atal se trouve au cœur d’une grosse polémique en France après sa prise de position dans le conflit en Palestine. Le défenseur de l’OGC Nice est accusé d’avoir partagé sur son compte Instagram un « appel à la  haine contre les juifs » d’un prédicateur palestinien. Un message qui valu à Youcef Atal des critiques acerbes d’une partie des supporters de son club et des responsables politiques de la ville de Nice.

Depuis la relance du conflit en Palestine, de nombreux joueurs de la sélection algérienne de football n’ont pas hésité à afficher publiquement leur soutien au peuple palestinien dans sa lutte contre l’occupant israélien. Un soutien qui n’est pas nouveau en réalité puisque le public sportif est habitué depuis plusieurs années à voir des footballeurs de différentes nationalités prendre position en faveur de la Palestine.

Mais avec la nouvelle guerre entre le Hamas et Israël, marquée par des images insoutenables de victimes civiles à Gaza et dans des villes israéliennes, le monde est coupé en deux. Ceux qui soutiennent Israël et ceux qui prennent la défense des Palestiniens. Ce qui fait que chaque prise de position dans ce conflit en faveur d’une partie par rapport à l’autre est sujette à des critiques, voire susciter des polémiques. C’est ce que vient de constater le joueur algérien de l’OGC Nice, Youcef Atal.

Faits-divers Accusé du meurtre de son fils, il refuse son extradition en Algérie

Youcef Atal dans la tourmente à cause d’une vidéo contre Israël

Se trouvant actuellement en regroupement avec la sélection algérienne, Youcef Atal a montré cette semaine à l’instar de ses autres coéquipiers chez les Verts, son soutien au peuple palestinien à travers des publications sur ses réseaux sociaux. Mais le soutien de Youcef Atal à la Palestine a fait l’objet d’une grande polémique en France et plus particulièrement chez une partie de supporters de son club et les responsables politiques de la ville de Nice.

Comme rapporté par Nice Matin, ce n’est pas la position de Youcef Atal en faveur de la Palestine qui pose problème, mais c’est surtout la vidéo qui a accompagné son message de solidarité avec les Palestiniens qui lui a valu des critiques. En effet, Atal a d'abord posté sur son compte Instagram une photo de lui avec une écharpe portant l'inscription « Palestine will be free » (Palestine sera libre). Ensuite, et c'est ce que une partie des supporters de l’OGC Nice  lui reprochent, il a repartagé une vidéo d’un prédicateur palestinien.

Youcef Atal doit s’excuser, selon le maire de Nice

Une vidéo dans laquelle ce prédicateur appelait Dieu à envoyer « un jour noir sur les juifs »,  et « d’accompagner la main » des habitants de Gaza « s’ils jettent la pierre ». Youcef Atal a supprimé sa story par la suite, mais l’affaire a suscité une grosse polémique en France et a fait réagir de nombreuses personnalités politiques en France.

C’est le cas du maire de Nice, Christian Estrosi, qui a demandé au joueur algérien de présenter ses excuses non sans le menacer de se faire renvoyer du club de la Côte d’Azur. « J’attends de Youcef Atal, s’il s’est laissé instrumentaliser, de présenter ses excuses et de dénoncer les terroristes du Hamas. Si tel n’était pas le cas, il n’aurait plus sa place dans notre club », a-t-il déclaré dans un message sur son compte X.  De son côté l'OGC Nice, club de Youcef Atal, n'a pas (encore) communiqué sur cette affaire.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Youcef Atal s'excuse et clarifie son point de vue

Enfin, l'international algérien a finalement réagi à cette polémique à laquelle il ne s'attendait pas du tout. Il a commencé par supprimer la publication contestée, avant qu'il ne poste une nouvelle publication sur son compte Instagram pour s'exprimer sur la question. "J'ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n'était pas mon intention, et je m'en excuse", a d'emblée affirmé Youcef Atal dans sa nouvelle publication.

Mais le latéral droit de l'OGC Nice et de l'équipe d'Algérie ne veut pas laisser passer l'idée qu'il soit pris pour quelqu'un de haineux et il a tenu à clarifier son point de vue. "Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté : je condamne fermement toute forme de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais, je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement", a-t-il précisé, mettant fin ainsi à la polémique qui a suivi sa première publication.

Image


Vous aimez cet article ? Partagez !