Les Algériens de la diaspora exclus de l'achat des actions de la banque CPA

CPA Banque - Algérie - Diaspora - Bourse d'Alger

Les Algériens de la diaspora ne pourront pas acheter des actions de la banque du Crédit populaire algérien (CPA). En effet, l’ouverture du capital du CPA via la Bourse d’Alger ne concerne pas les Algériens de l’étranger. Seuls les Algériens « résidents exclusivement sur le territoire national » sont autorisés à prendre des participations dans cette banque publique.

La vente des actions du Crédit populaire algérien (CPA), dans le cadre de l’ouverture de son capital, ne concerne pas les Algériens résidents à l’étranger. En effet, le Directeur général du CPA, Ali Kadri, a affirmé, jeudi 25 janvier, à Annaba que la vente des actions de cette banque publique dans le cadre de l’ouverture de son capital en vue de son introduction à la Bourse d’Alger « concerne les citoyens résidents et les entreprises algériennes qui opèrent exclusivement sur le territoire national ».

S’exprimant à l’occasion d’une rencontre d’information régionale sur l’ouverture du capital de la banque en vue de son introduction à la Bourse d’Alger, le même responsable a précisé, selon l’APS, que cette opération « permettra aux opérateurs économiques et à travers eux les investisseurs à contribuer à la concrétisation de la gouvernance financière et la promotion du rendement de l’établissement banquier ».

Le CPA ouvrira 30% de son capital aux opérateurs économiques établis en Algérie

Il sera procédé dans ce cadre, a ajouté Ali Kadri, à la réservation de 30% du capital du CPA aux opérateurs économiques (au moins 1.000 actions pour l’investisseur ou entreprise algérienne établis à l’intérieur du territoire national désirant s’intégrer dans le processus de performance financière). L’opération d’ouverture du capital prévue le 30 janvier courant devra se poursuivre jusqu’au 28 février prochain, précise-t-il.

La même banque vise, à travers la série de rencontres, à sensibiliser les opérateurs économiques ainsi que les clients de la banque sur l’importance économique de cette opération portant avec elle des impacts positifs pour l’entreprise économique propriétaire des actions, a précisé de sa part, Boualem Ben Kraouche, chef du département de gestion des valeurs transférées auprès du CPA.

Retour en haut
Share via
Copy link