3 blessés à l’arme blanche lors d'une rixe à la mosquée de Goussainville

Commissariat de police -Algériens - France - Rixe

Une rixe entre une trentaine d’individus, a eu lieu vendredi soir à la mosquée de Goussainville, à environ 35 kms au nord-est de Paris. Trois hommes ont été blessés à l’arme blanche dont un grièvement. L’incident qui a nécessité l’intervention de la police s’est produit suite à un différend entre deux groupes de fidèles dans le lieu de culte qui a dégénéré en violence. 

Le Ramadan a débuté sur un air de violence entre des fidèles de la mosquée de Goussainville, dans le Val-d’Oise. Trois hommes ont été blessés par des coups de couteau, vendredi 15 mars, devant ce lieu de culte. Selon des informations du Parisien, les faits se sont déroulés aux alentours de 22 heures, lorsque les forces de l'ordre ont dû intervenir pour arrêter une altercation entre une trentaine de personnes devant une des mosquées de la commune fréquentée par la communauté turque.

Arrivées sur place, les policiers ont dû utiliser une grenade lacrymogène et une grenade de désencerclement pour mettre fin aux incidents. Deux hommes âgés de 21 ans ont été blessés respectivement au bras et à l'épaule par des coups de couteau. Ils ont été transportés et soignés à l'hôpital de Gonesse. Leur vie n'est pas en danger.

Un mauvais regard à l’intérieur de la mosquée serait à l’origine de la rixe

Lors de cette rixe, un troisième individu a été grièvement blessé. Il est âgé de 23 ans et a été touché au dos, présentant une suspicion de perforation du poumon. Son pronostic vital n'était pas engagé au moment des faits, mais il se trouvait en urgence absolue. Il a été transporté vers l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris XIIIe) par les équipes du Smur.

Selon les victimes, la rixe aurait débuté dans cette mosquée de Goussainville entre deux groupes de fidèles issus de la communauté turque. Ils sont alors sortis afin de s'expliquer. La dispute aurait alors éclaté entre plus de trente personnes dont l’une d’entre elles a fait usage d’un couteau. La cause de cette rixe pourrait être un mauvais regard échangé qui aurait déplu, toujours selon les victimes.

Les trois hommes blessés au couteau n'ont pas déposé de plainte et n'ont pas donné d'informations sur l’agresseur présumé qui a porté ces coups à l'arme blanche avant de prendre la fuite. Un important dispositif policier a été déployé devant la mosquée pour gérer la situation. L'hôpital de Gonesse a été aussi sécurisé pendant les soins des victimes de la rixe  afin d'éviter d'éventuels nouveaux affrontements.

Retour en haut
Share via
Copy link