Les autorités algériennes ont décidé de maintenir l'interdiction de l'exportation de quelques produits de première nécessité en cette période de crise sanitaire, a indiqué le ministère du Commerce dans un communiqué rendu public, lundi 10 août. 

Ainsi, l’Algérie a pris la décision d’interdire l’exportation de certains produits dans le but de faire face à la crise sanitaire du coronavirus. À travers sa page Facebook officielle, le ministère du Commerce précise qu’« en raison de la crise sanitaire que traverse le pays, l’exportation des masques, du gel hydroalcoolique ainsi que de l’ail est interdite ». La même source ajoute que cette démarche vise à « approvisionner le marché en quantités importantes et de répondre à la demande croissante des citoyens ».

Levée de l'interdiction de l’exportation de certains produits en Algérie

Par ailleurs, le département de Kamel Rezig a annoncé aux opérateurs économiques exerçant dans le domaine de l’exportation, la levée de la décision de « la suspension des exportations sur les produits pour lesquels l’Algérie a des capacités de production ». La décision ne concerne cependant pas « les produits subventionnés ou fabriqués à partir des produits subventionnés ».

Enfin, le ministère du commerce a souligné avoir mis en place une cellule de veille, et ce « pour assurer l’approvisionnement du marché national, en veillant à garantir sa stabilité, en plus de prendre toutes les mesures qui ne porteraient pas préjudice aux besoins du marché national », conclut le communiqué.

Pour rappel, en mars dernier, le gouvernement algérien avait établi une liste de dix-sept produits interdits à l’exportation. Il s’agit de la semoule, la farine, les légumes secs et le riz, les pâtes alimentaires, les huiles, le sucre, le café, l’eau minérale, le concentré de tomates, les préparations alimentaires, tous les produits laitiers, y compris ceux destinés aux enfants, les légumes et les fruits frais, les viandes rouges et blanches.

En plus de ces produits, le gouvernement annonce également l’interdiction à l’exportation des « équipements médicaux et paramédicaux, les médicaments et les produits pharmaceutiques, les produits d’hygiène corporelle et les détergents ménagers.

Lire aussi : L’Algérie interdit l’importation de treize produits agricoles