Les marchés noirs de l'euro en Algérie connaissent une activité inhabituelle ces derniers jours. Les places dédiées au change, notamment le square Port-Saïd à Alger, retrouvent l'animation d'avant la crise sanitaire. Les cambistes réinvestissent les lieux après les avoir déserté pendant des mois.

Ce regain d'activité est liée à la flambée des cours des devises étrangères ainsi que la préparation à la perspective de l'ouverture des frontières. En effet, la monnaie unique européenne continue avec sa tendance haussière et frôle les 210 dinars. Le dollar aussi connait une hausse depuis quelques semaines, avoisinant les 180 dinars. Cette flambée peut être expliquée par l'effondrement du dinar sur le marché officiel et aussi par les rumeurs insistantes sur la réouverture prochaine des frontières.

Cette nouvelle donne a créé une dynamique sur les marchés parallèles qui ont renoué avec leurs activités. Elle est aussi un signe d'une prochaine flambée spectaculaire des devises étrangères. Les marchés noirs se préparent à une plus grande activité dans les prochains jours, étant donné que les cambistes sont persuadés que les frontières vont rouvrir bientôt. Une réouverture qui va exploser le taux de change en faveur des devises étrangères.

Ainsi, le passage à vide vécu par le square Port-Saïd depuis le début de la pandémie de coronavirus, est dépassé. Le temps où l'euro s’échangeait à 190 dinars est révolu. Le marché noir reprend de plus belle en Algérie, malgré les déclarations du gouvernement qui veut lutter contre. Des annonces qui n'ont pas d'effet sur la réalité du terrain en sachant que l'ouverture des bureaux de change tarde à voir le jour et qu'elle sera exclusivement réservée aux opérations de change avec les étrangers.

En savoir plus : Algérie Bourse – Devises et taux de change du dinar algérien