Avec l'autorisation de l'importation des voitures de moins de 3 ans qui sera effective après l'adoption de la Loi de finances 2023, une autre décision vient soulager les Algériens désireux d'acquérir un véhicule. Elle concerne le cahier des charges fixant les conditions et modalités régissant l'exercice de l'activité de concessionnaires et d'importation de véhicules neufs.

Ainsi, Abdelmadjid Tebboune a posé un ultimatum d'une semaine au ministère de l'Industrie pour la publication dudit cahier des charges. La décision a été annoncée par le Présidence de la République dans un communiqué publié à la suite de la réunion du Conseil des ministres. Selon ce communiqué, le chef de l'État a instruit de « publier le cahier des charges de l'activité de concessionnaires d'importation de véhicules neufs d'ici une semaine, et mettre fin grâce à ce texte aux anciennes pratiques qui ont épuisé les citoyens et le trésor public ».

Le communiqué souligne que le ministère de l'Industrie a été instruit de « faire la distinction entre l'activité des concessionnaires importateurs et celle des fabricants » et « s'orienter vers une industrie mécanique suivant des normes technologiques modernes ». Abdelmadjid Tebboune a aussi demandé de « veiller à ce que l'exportation des voitures depuis l'Algérie après leur importation ne se fasse pas au détriment du marché national, des besoins des citoyens et avec les fonds du Trésor public ».

Il faut rappeler que lors du conseil des ministres du 9 octobre, Abdelmadjid Tebboune a autorisé les citoyens à importer les voitures de moins de 3 ans « à leurs frais et pour leurs propres besoins et non à des fins commerciales ». Le chef de l'État a par ailleurs autorisé « les constructeurs automobiles étrangers à importer les véhicules pour les vendre en Algérie, parallèlement au suivi méticuleux et continu du processus de lancement d'une véritable industrie automobile en Algérie, dans les plus brefs délais ».

Il faut souligner que ce cahier de charge n'est pas encore rendu public. Cependant, l'Organisation algérienne pour la protection des consommateurs (APOCE) a parlé de fuites du nouveau cahier de charges des concessionnaires automobiles. Toute « personne physique serait autorisée à acheter une voiture neuve tous les 5 ans » et « chaque personne physique ne peut acheter qu'une seule voiture neuve tous les 5 ans auprès de tous les agents ou de leurs distributeurs agréés », a écrit Mustapha Zebdi, président de cette organisation, en se référant aux fuites.