Les faits remontent au 30 octobre 2022, quand une femme de 25 ans, rentrant chez elle, a été agressée sexuellement. Une semaine plus tard, un homme de 24 ans, soupçonné d'être l'auteur du viol, a été arrêté par les forces de l'ordre. Et au grand dam de la communauté nord-africaine de l'Europe, le suspect est de nationalité algérienne.

Le 30 octobre, vers 2 h 50, une femme de 25 ans a été victime d'un délit sexuel. L'annonce a été faite par le ministère public de Bâle-Ville, une ville dans le nord de la Suisse. La justice n'a pas hésité à employer le mot « viol » pour qualifier ce qui s'était passé. Selon un communiqué rendu public hier, dimanche, un suspect a été arrêté le samedi 5 novembre 2022. Il s'agit, selon la même source, d'un ressortissant algérien âgé de 24 ans. Bien que présumé innocent, le suspect en question a été placé en détention préventive.

À l'heure actuelle, l'enquête ne semble pas disposer de beaucoup d'éléments de preuve d'accusation. Selon le site d'informations français 20 Minutes, une voisine, qui a dit avoir été réveillée par les cris de la victime, aurait déclaré : « Au début, je ne savais pas quoi faire. Ses cris étaient si aigus, je savais que quelque chose n'allait pas ». « Lorsqu'elle a allumé la lumière dans les escaliers, l'auteur des faits se serait enfui. "La victime m'a dit qu'un homme l'avait violée, alors j'ai immédiatement appelé la police", poursuit la voisine », écrit 20 minutes[1]Le suspect d'un viol arrêté une semaine après, 20 Minutes.

Des accusations et des soupçons qui mettent à mal la communauté algérienne en Europe

Cela s'est passé, comme déjà cité, le 30 octobre 2022. Et depuis, la police recherchait un homme d'une vingtaine d'années parlant français – c'est, paraît-il, les seuls éléments sur lesquels s'est basée l'enquête dans ses débuts. En l'espace d'une semaine, le suspect de 24 ans, d'origine algérienne, a été identifié et arrêté. Le communiqué du ministère public de Bâle-Ville ne donne pas d'amples détails sur l'arrestation.

Il en reste que les accusations et les soupçons d'actes répréhensibles continuent de mettre la communauté nord-africaine et, à plus forte raison, algérienne, à mal. Les cas de viol dont les principaux auteurs sont des Algériens, des Marocains ou encore des Tunisiens, ajoutés à l'abominable assassinat de Lola, jettent du discrédit sur toute l'immigration de cette origine.

References

References
1 Le suspect d'un viol arrêté une semaine après, 20 Minutes