Macron et Mohammed VI ne sont pas faits pour s'entendre

La France et le Maroc traversent une période de crise qui ne fait que s'accentuer. Les deux pays traditionnellement alliés ne s'entendent plus depuis plusieurs années. Les conflits entre les deux pays ne sont cependant pas les seules raisons qui peuvent expliquer ces crises souvent muettes. La relation entre le roi marocain Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron est pour beaucoup dans ces crises répétitives.

En effet, selon les spécialistes, les médias et les observateurs, les deux hommes n'ont pas pu construire une relation forte basée sur la confiance mutuelle. Depuis que le président français est persuadé que le roi marocain a fait espionner son téléphone1, la méfiance s'est installée. Le scandale d'espionnage a donc compliqué des relations personnelles déjà pas très fortes.

Cependant, les choses n'ont pas toujours été ainsi. Le président français, fraîchement élu, s'était rendu à Rabat. Mohammed VI l’a invité, lui et son épouse Brigitte, pour rompre le jeûne en famille. Les deux hommes se découvrent dans un contexte particulier pour  Mohammed VI. Le Maroc traversait une période socialement difficile. Le Hirak marocain s'était déclenché dans le nord du pays. Emmanuel Macron avait alors déclaré : « Je n'ai pas lieu de craindre une volonté de répression ». Une déclaration rassurante pour Mohammed VI. Une année plus tard, Macron retourne au Maroc. Les relations entre les deux hommes se consolident. C'est la deuxième année du règne de Macron.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Cependant, les choses ne tardent pas à s'envenimer. Durant l'été 2019, Mohammed VI résidait dans son château en France sans que Macron l'invite à l'Élysée. C'est même la première fois qu'un président français ne l'invite pas. Le roi rentre au Maroc froissé. Toujours pendant l'été 2019, la France remplace son ambassadeur au Maroc. Un changement qui a déplu aux Marocains, qui n'ont pas pu avancer avec l'ambassadrice alors qu'ils s'entendaient très bien avec l'ancien ambassadeur.

Pegasus a laminé les efforts franco-marocains

Pendant la même période, le Maroc était très avancé dans ses discussions avec les USA et Israël sur le reconnaissance de la marocanité du Sahara occidental, mais la France a été tenue à l'écart. Ensuite arrive la crise du covid-19, des visas, mais surtout de l'espionnage avec le logiciel Pegasus.

C'est en juillet 2021 que les relations entre les deux chefs d’État se sont carrément crispées. Un consortium de journalistes, Forbidden Stories, et Amnesty International révèlent que 11 États auraient espionné des milliers de télépho­nes via le logiciel Pegasus fabriqué par la société israélienne NSO. Parmi les clients de NSO, le Maroc.

En France, les téléphones de plusieurs ministres et également du président auraient été infectés. Macron se fâche, malgré les assurances du roi du Maroc. Pendant l'été 2022, Mohammed VI passe 4 mois en France sans qu'il ne soit encore une fois invité par Macron.

Politique Non, Bardella ne va pas supprimer la double nationalité

À la fin de l'année 2022, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna et le conseiller Emmanuel Bonne ont été dépêchés au Maroc pour tenter des réparer les fissures et installer un nouvel ambassadeur. Cependant, rien n'est fait. Le Maroc voit d'un mauvais œil le renforcement de l'axe Alger-Paris et le roi marocain, connu pour être susceptible, continue de bouder Emmanuel Macron.

Au début de l'année 2023, le Parlement européen vote une résolution contre le Maroc. Les eurodéputés macronistes ont été parti prenante de ce projet de résolution. Mohammed VI ne digère pas ce nouveau coup. Les médias et hommes politiques proches du roi se sont alors livrés a des attaques contre le président français, ce qui ne présage pas l'amélioration des relations entre les deux hommes, du moins pas dans les semaines à venir.


  1. Projet Pegasus : Emmanuel Macron espionné par le Maroc ? 


Vous aimez cet article ? Partagez !