La saison agricole en Algérie menacée par la sécheresse

En Algérie, à l’instar des autres pays du pourtour méditerranéen, la météo très estivale se poursuit encore en automne et annonce une sécheresse. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour le climat car cela va engendrer une très faible pluviométrie. Par conséquent, la persistance de la sécheresse menace sérieusement la production de la saison agricole en Algérie.

Le climat en Algérie est réputé pour sa modération. Mais ces dernières années, la saison des pluies se rétrécit de plus en plus pour laisser place à de longues périodes marquées par de grosses chaleurs. Le printemps et l'automne deviennent carrément des étés. Pour preuve, en pleine saison automnale, des températures caniculaires persistent en Algérie. Une situation qui présage d’une sécheresse aux conséquences graves sur les ressources hydriques et la saison agricole du pays.

Pour les scientifiques, le dérèglement du climat enregistré ces dernières années à travers le monde est la conséquence des changements climatiques. « Nous allons voir dans l'avenir des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses », affirme Sjoukje Philip, membre du World Weather Attribution (WWA), réseau mondial de scientifiques évaluant le lien entre les événements météorologiques extrêmes et le dérèglement climatique, en parlant du contour de la Méditerranée.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

En Algérie, ce réchauffement climatique marqué par la persistance de la sécheresse a de grandes conséquences sur l'agriculture et les ressources hydriques. L’absence de pluie en cette période de l’automne, impactera sérieusement la prochaine saison agricole, alertent les spécialistes. La sonnette d’alarme a été lancée au printemps dernier, marquée par une rareté de pluie à travers le nord du pays.

La persistance de la sécheresse fait craindre le pire pour l’agriculture

Pour les professionnels de l’agriculture, la persistance des grosses chaleurs et l’absence de pluies automnales font craindre le pire. La situation est déjà dramatique dans le secteur de l’arboriculture. Faute de pluie et en l’absence d’irrigation des arbres fruitiers, plusieurs agriculteurs du nord du pays, affirment que leur saison est déjà compromise. Des arbres desséchés apparaissent çà et là dans les vergers en Algérie.

Pour faire face à cette problématique, plusieurs agriculteurs ont recours à l’irrigation. Mais ce n’est pas tout le monde qui bénéficie de ce privilège. Même ceux qui possèdent des forages ne pourront pas à la longue remédier à l’absence de la pluie. La nappe dans laquelle ces agriculteurs puisent de l’eau a besoin d’être réalimentée par des pluies qui ne tombent plus.

Le recours à l’eau des barrages pour l’irrigation est également soumis à des restrictions. En effet, les pouvoirs publics ont limité l’usage de l’eau des barrages dans l’agriculture. En effet, passé un certain seuil, l’eau du barrage est exclusivement réservée à l’adduction en eau potable des ménages. Ce qui fait que sans les eaux de pluie automnale, la prochaine saison agricole est sérieusement compromise, estiment les spécialistes.

Économie L'Algérie s'apprête à exporter de l'électricité vers l'Europe via un câble sous-marin


Vous aimez cet article ? Partagez !