Une délégation d'historiens français débarque en Algérie

La Commission mixte d'historiens algéro-français chargée du travail de mémoire sur la colonisation française et de la Guerre d'Algérie tiendra sa première réunion demain 22 novembre à Constantine, a indiqué lundi à l'AFP une source proche de la Commission. Il s'agit de la première réunion officielle après celle tenue en avril dernier par visioconférence.

La question de la mémoire demeure parmi celles qui empoisonnent les relations algéro-françaises. Les visions sont différentes et s'opposent sur plusieurs points, et ce, plus de 60 années après l'indépendance de l'Algérie du joug colonial français. Dans le but d'apaiser la tension, Alger et Paris ont décidé de mettre en place une Commission mixte d'historiens chargée de travailler sur les questions de l'histoire et de la mémoire entre les deux pays.

L'annonce de la création de cette commission a été faite au lendemain de la visite du président français Emmanuel Macron en Algérie, en août 2022. C'est l'Algérie qui avait annoncé en premier ses cinq représentants au sein de cette commission mixte en novembre 2022, sur décision du chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune. La liste algérienne est composée de Mohamed Lahcen Zeghidi, Mohammed El Korso, Djamel Yahiaoui, Idir Hachi et Abdelaziz Fillali.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

De son côté, le chef de l'Etat français Emmanuel Macron a désigné en janvier 2023 les cinq représentants de son pays au sein de cette commission mixte d'historiens. Il s'agit de Benjamin Stora, Florence Hudowitz, Jacques Frémeaux, Jean-Jacques Jordi et Tramor Quemeneur. Coprésidée par Mohamed Lahcen Zeghidi (Algérie) et Benjamin Stora (France), la commission est chargée de travailler sur la période coloniale française en Algérie (1830-1962) et la guerre d'indépendance (1954-1962).

La Commission d'historiens se réunira du 21 au 24 novembre à Constantine

Il aura fallu attendre 15 mois après l'annonce de sa création pour que la Commission mixte d'historiens algéro-français entame enfin officiellement son travail. En effet, après une première réunion informelle tenue en avril dernier par visioconférence, la commission d'historiens devra se réunir mercredi dans la ville de Constantine, dans l'Est de l'Algérie, selon une source proche du dossier citée lundi par l'AFP. Selon d'autres sources médiatiques, les travaux de cette première réunion se poursuivront jusqu'au vendredi 24 novembre.

Les membres de cette instance paritaire auront ainsi la lourde charge d'entamer leurs travaux sur plusieurs questions liées à la mémoire entre la France et l'Algérie. En plus de la question liée à l'ouverture et à la restitution des archives, la Commission mixe d'historiens abordera d'autres points du contentieux historique entre les deux pays, comme les essais nucléaires français dans le Sahara et la restitution des restes des dépouilles mortuaires de résistants algériens conservées dans les musées en France.


Vous aimez cet article ? Partagez !