Une carcasse de sanglier accrochée devant une mosquée en France

Mosquée Vigneux-sur-Seine - France- Islamophobie - Actes islamophobes

La communauté musulmane de Vigneux-sur-Seine est sous le choc. Dans la matinée du dimanche 24 décembre, les fidèles de ce lieu de culte ont découvert la carcasse d'un sanglier accroché sur un piquet du portail, à l'arrière de l'édifice religieux. Un acte « islamophobe » qui a suscité l'indignation de la communauté musulmane de cette commune située en Île-de-France et largement condamné par les élus locaux.

De la profanation de lieux de cultes à des agressions et menaces verbales, la France continue à enregistrer des actes contre les musulmans, comme cette affaire d'une carcasse de sanglier accrochée devant une mosquée. En effet, les Musulmans de Vigneux-sur-Seine se sont réveillés dimanche en découvrant, stupéfaits, la tête et une partie du corps éventré d'un sanglier accrochées sur un piquet du portail de la mosquée de la ville située rue Galilée.

Un acte « islamophobe marqué par la lâcheté et l'ignominie » et qui ne s'est jamais produit auparavant à Vigneux-sur-Seine, rapporte Le Parisien . C'est le gardien de la mosquée qui a fait la découverte macabre en cette matinée de Noël, avant d'alerter, Saïd Djezri, le représentant légal de l'Association culturelle des musulmans de Vigneux. Ce dernier s'est aussitôt rendu au commissariat de police de Draveil pour y déposer une plainte contre X.

La veille, à la fermeture de la mosquée, vers 20 h 30, « aucune personne suspecte » n'avait été aperçue à proximité, selon le responsable de la mosquée. Dans sa déposition, Saïd Djezri déclare avoir vu sur les images de vidéosurveillance un véhicule se garer à 22 h 25 « dans le petit chemin de terre se trouvant à l'arrière de la mosquée ». « Ils sont restés quelques minutes pour installer sur les piques du portail une carcasse d'animal de type sanglier. Après quelques minutes, le véhicule est reparti », relate-t-il.

La communauté musulmane de Vigneux-sur-Seine sous le choc après l'incident de la mosquée

Dans un communiqué de presse, l'Association culturelle des musulmans de Vigneu, dénonce « des individus mus par la haine » et une « vision d'horreur » pour les fidèles. « Nous sommes en période de vacances scolaires. Beaucoup de familles en profitent pour emmener leurs enfants découvrir la mosquée, rappelle Sofyane Talibi, le secrétaire général de l'association. « Aujourd'hui c'est un sanglier, demain ce sera quoi ? Tous les matins, les portes sont grandes ouvertes. Il pourrait y arriver un massacre », s'alarme un des fidèles de la mosquée.

Cet acte contre la mosquée de Vigneux a également été dénoncé par le premier responsable de la commune. « Il n'y a jamais eu un tel acte sur notre commune. Ce n'est pas dans l'esprit de nos habitants. Est-ce des personnes venues de l'extérieur ? Tuer un animal est déjà un acte en soi. Mais là, quel message ces individus ont-ils voulu passer ? J'espère que les forces de l'ordre pourront retrouver ces individus », affirme Thomas Chazal, le maire LR de Vigneux-sur-Seine au journal Le Parisien.

Retour en haut
Share via
Copy link