Achat de voitures neuves en Algérie : Bonne nouvelle pour les Algériens désirant acheter un véhicule neuf. Lors de son passage dans la matinée de ce dimanche 27 juin, à la chaîne privée Echorouk News, Lazhar Latreche, P-DG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) et président de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF), a déclaré que les citoyens pourraient bénéficier d’un crédit à la consommation avec un financement allant jusqu’à 80 % pour l’achat de voitures neuves.

Alors que l’Algérie s’apprête à relancer le montage de voitures et l’importation de véhicules neufs en provenance de différents pays, les citoyens guettent la moindre information quant à la disponibilité des véhicules, mais surtout par rapport aux prix.

Les spécialistes estiment que les prix des véhicules devront connaître une hausse conséquente dès la reprise de l’activité du montage automobile et de l’importation en Algérie. Des hausses qui vont osciller entre 20 à 30 % sont attendues sur le prix total des voitures, soit des augmentations qui pourraient dépasser 50 millions de centimes sur certains modèles, selon les experts. Une donne loin de faire l’affaire du simple citoyen algérien, qui attend avec impatience la reprise de l’importation dans l’espoir de s’offrir un véhicule à un prix raisonnable.

Achat de voitures neuves : Jusqu’à 85 % de crédit pour les Algériens

Intervenant dans l’émission « Echorouk Morning », le président de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) et P-DG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA), Lazhar Latreche, a révélé que les citoyens algériens pourraient bénéficier de crédits à la consommation pour pouvoir acquérir une voiture. M. Latreche a, en effet, indiqué que les banques mettraient en place des crédits pouvant financer jusqu’à 80 % du prix total du véhicule. Le crédit se fera, d’après le même responsable, en prenant en considération plusieurs paramètres, comme le salaire et l’âge du demandeur ainsi que le prix du véhicule.

Rappelons, par ailleurs, que le gouvernement algérien a donné le feu vert, le 9 juin dernier, au retour à l’importation des voitures de moins de trois ans. Cela dit, l’entrée en vigueur de cette loi ne s’annonce pas pour demain dans la mesure où les modalités de son application ne sont pas encore publiées.