L'Espagne se trouve dans un dilemme dans ses relations avec l'Algérie et le Maroc. Le Royaume ibérique veut satisfaire le Maroc sans pour autant déranger l'Algérie. En effet, ayant décidé d'exporter du gaz vers le Maroc, l'Espagne a subi les foudres d'Alger. L'Algérie, réagissant à la décision espagnole, a même menacé de couper les livraisons du gaz algérien si l'Espagne le réexporte à un autre pays.

Ainsi, l'Espagne, qui se retrouve dans une position inconfortable, veut assurer à l'Algérie que le gaz exporté vers le Maroc ne provient pas des exportations algériennes. Pour arriver à ses fins, l'Espagne a décidé de mettre en place un système qui garantit que le gaz exporté au Maroc ne provient pas d'Alger. Selon le journal espagnol Periodico de la Enargia, le ministère espagnol de la Transition écologique et du Défi démographique a ordonné à Enagás, spécialisé dans l'acquisition, le transport, la regazéification et le stockage de gaz naturel en Espagne et également opérateur et gestionnaire du système gazier espagnol, de créer un système de garanties d'origine pour le gaz qui arrive en Espagne.

Le journal affirme que des sources d'Enagás ont confirmé cette information. L'entreprise affirme travailler sur la nouvelle procédure afin de garantir que le GNL acheté par le Maroc puisse être injecté dans le réseau gazier espagnol puis exporté vers le Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe. Ce système permettra de garantir à l'Algérie qu'aucune molécule de gaz que Sonatrach fournit à l'Espagne ne se retrouve au Maroc. L'Espagne indique également que « l'accord que nous mettons à disposition en termes commerciaux est l'infrastructure pour le Maroc, mais à la condition essentielle que ce soit le Maroc qui contracte le gaz naturel liquéfié en volume à travers ce tube, dans le sens opposé, nord-sud, et qu'il soit transparent. Nous publions l'origine de ce gaz et le lieu où ce gaz est déchargé afin que nous puissions être sûrs que le volume, l'origine et la destination sont conformes à cet engagement envers l'Algérie ».

À lire aussi :  Via le Maroc ou via l'Algérie ? Les enjeux du gazoduc reliant le Nigéria à l'Europe (contribution)

Il faut rappeler que l'Algérie a déjà pris des décisions concernant la livraison du gaz à l'Espagne. Des médias espagnols ont affirmé que l'Algérie a décidé de revoir à la baisse la quantité de gaz livrée à l'Espagne. Ils indiquent que l'Algérie a diminué la semaine dernière de près de 25 % la quantité de gaz qu'elle livre à l'Espagne.