Les premières voitures fabriquées en Algérie par la marque italienne Fiat seront bientôt commercialisées. C'est ce qu'à annoncé, ce lundi 23 janvier, le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune lors d'une conférence de presse conjointe qu'il a animé à Alger avec la Première ministre italienne Georgia Meloni.

Le ministère de l'Industrie et le groupe italien de construction automobile Fiat, filiale du groupe Stellantis, avaient signé, le 13 octobre dernier, une convention-cadre portant développement de l'industrie automobile et la construction de véhicules de la marque italienne Fiat1. L’usine est implantée dans la commune de Tafraoui dans la wilaya d'Oran sur une assiette foncière de 40 ha et une autre de 80 ha consacrée aux fournisseurs locaux et aux entreprises sous-traitantes.

La capacité de production initiale de l'usine Fiat Algérie sera de 60'000 véhicules par an à partir de la première année et atteindra 90'000 véhicules par an, selon un communiqué conjoint du ministère de l'Industrie et du groupe Stellantis publié le 29 novembre dernier. Dans une déclaration à la presse en octobre dernier, le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar a déclaré que « les premiers véhicules Fiat fabriqués en Algérie devraient être disponibles à partir de la fin de l’année 2023 ».

L’usine Fiat Algérie commencera la production en mars 2023

Cependant, les choses semblent s’accélérer concernant le projet Fiat en Algérie. En effet, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a annoncé, ce lundi 23 janvier, que la première voiture de la marque italienne sortira de l’usine d’Oran en mars prochain. « Le constructeur Fiat a déjà lancé ses installations en Algérie et les premières voitures de la marque fabriqués en Algérie seront commercialisés dès le mois de mars prochain », a indiqué le chef de l’État lors d’une conférence de presse conjointe à Alger avec la Première ministre italienne, Giorgia Meloni.

À lire aussi :  Voitures de moins de 3 ans : la Douane explique les taxes

Le chef de l'État a également annoncé l’implantation d’une usine du constructeur italien « Vespa » pour la fabrication de motocycles et de scooters au niveau de la wilaya de Guelma. « L’Italie a choisi la bonne voie pour parvenir à ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire une puissance industrielle. C’est un exemple pour nous. 90 % des industries agroalimentaires en Algérie sont italiennes », affirme Tebboune. Les échanges commerciaux entre les deux pays sont passés de 8 à 16 milliards de dollars entre 2021 et 2022, a-t-il ajouté.


  1. Le constructeur automobile Fiat débarque bientôt en Algérie