L'usine de montage automobile Renault Algérie, implantée à Oued Tlelat dans la wilaya d'Oran, est de nouveau à l'arrêt. En effet, moins de 3 mois après la reprise partielle de l'activité, la direction de l'usine a décidé de mettre les travailleurs au chômage technique en raison d'un manque de pièces pour le montage de véhicules. 

Lancée en 2014 avec une production qui avait atteint 50'000 voitures par an, l'usine Renault Algérie a été contrainte de fermer ses portes en 2020 à la suite de la décision des autorités algériennes de suspendre l'importation de kits SKD/CKD.

Il aura fallu attendre début octobre 2022, pour voir cette usine rouvrir ses portes pour la reprise de ses activités1. Une reprise qui n'a cependant été que partielle, puisqu'elle ne concerne que l'assemblage des kits qui étaient bloqués au niveau du port d'Arzew à Oran.

Cette reprise, même partielle, n'a finalement été que de courte durée, puisque la direction de l'usine a été contrainte de cesser l'activité depuis décembre dernier et de mettre les travailleurs au chômage technique. Cette décision a été prise en raison de la rupture de stock de boîtes à vitesse pour le montage des voitures. C'est ce que rapporte le journal arabophone El Khabar, ce lundi 23 janvier2.

À lire aussi :  Voitures de moins de 3 ans : la Douane explique les taxes

Les travailleurs de l'usine Renault Algérie dans l'expectative

Par conséquent, le montage prévu de 3200 voilures au niveau de l'usine de Renault Algérie à Oran est reporté jusqu'à l'arrivée des pièces manquantes fabriquées au Brésil, selon la même source. Se retrouvant dans l'impossibilité d'importer ces pièces depuis une usine en Espagne, connue pour être le fournisseur de plusieurs pays de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA)3, la direction de Renault Algérie a été contrainte de les importer du Brésil, ajoute la même source.

En raison du retard que prendra l'arrivée des pièces depuis le Brésil, l'usine d'Oued Tlelat devra attendre la mi-février pour pouvoir reprendre l'activité de montage de voitures, explique-t-on. Selon les prévisions, le montage des 3200 voitures prévues sera finalisé en juin prochain. Le sort des travailleurs de l'usine d'Oran est tributaire de la réponse des autorités algériennes à la demande de la direction de Renault Algérie pour le montage d'un nouveau quota de voitures, selon El Khabar.

À ce propos, une réunion du Conseil d'administration de Renault Algérie est prévue dans les prochaines semaines en présence des représentants du holding algérien « Madar » en vue de fixer le budget de l'année 2023 et discuter de la possibilité d'importation supplémentaire des kits pour le montage de 17'000 nouvelles voitures afin d'éviter la fermeture de l'usine4, ajoute la même source.

À lire aussi :  Voitures de moins de 3 ans : la Douane explique les taxes

  1. Du nouveau dans le dossier de l'usine Renault Algérie 

  2. عمال مصنع "رونو الجزائر" في بطالة تقنية, El Khabar 

  3. La Crise Algérie-Espagne affecte les PME algériennes 

  4. Renault Algérie : Vers un accord qui pourrait sauver l'usine