Wagner en guerre ouverte contre Vladimir Poutine : Quelles conséquences ?

La société militaire privée Wagner a depuis longtemps combattu au côté des forces russes régulières. Cette milice a été mobilisée pour la première fois lors de l'invasion de la Crimée en 2014 et est également présente dans de nombreux pays, notamment les pays africains. Considéré par les occidentaux comme le bras armé plus ou moins discret de Moscou, ce groupe s'est aujourd'hui retourné contre Vladimir Poutine.

En effet, la Russie est frappé de plein fouet par une crise entre le président Russie et le patron de ces milices paramilitaires. Selon les observateurs occidentaux, ce pays met les pieds dans un conflit armé interne en parallèle avec la guerre en Ukraine. Les informations qui parviennent de la Russie n'augurent de rien de bon pour ce pays, mais restent cependant difficilement vérifiables.

Cette crise dans la fédération russe a commencé à la suite des déclaration du patron de Wagner, Evguéni Prigojine, qui a annoncé  avoir pris le contrôle de sites militaires, dont un aérodrome dans le quartier général de l'armée russe dans la ville de Rostov. Il avait affirmé être « prêt à mourir » avec ses 25'000 hommes pour « libérer le peuple russe ». Oui, cela sent le coup d'État en Russie dans une conjoncture de guerre contre l'Ukraine.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Poutine promet de punir les rebelles

Le président russe n'est cependant pas resté les bras croisés. Vladimir Poutine a dénoncé la « trahison » et « un coup de poignard dans le dos » de la Russie par le groupe paramilitaire. S'adressant au peuple russe, Poutine a affirmé se dresser contre la « menace mortelle » et le risque de « guerre civile » posés par le chef du groupe paramilitaire Wagner Evguéni Prigojine. Le chef du Kremlin a également promis de punir les traitres, en faisant référence aux hommes qui composent le groupe paramilitaire.

« Ce à quoi nous faisons face, ce n'est rien d'autre qu'une trahison. Une trahison provoquée par les ambitions démesurées et les intérêts personnels » de Evguéni Prigojine, ajoute encore Vladimir Poutine. La justice russe a également réagi aux actions du groupe Wagner. Le parquet général russe a annoncé l'ouverture d'une enquête pour « mutinerie armée » à l'encontre du groupe entré en rébellion avec ses 25'000 hommes revendiqués après avoir accusé l'armée régulière d'avoir bombardé ses troupes.

Panique à Moscou

À Moscou, les autorités ont renforcé les mesures de sécurité. Vladimir Poutine a instauré le « régime d'opération antiterroriste ». C'est ainsi que les autorités ont réagi aux menaces de Prigogine qui a notamment déclaré : « On continue, on ira jusqu'au bout » et « nous détruirons tout ce qui sera mis sur notre route ». Le patron des miliciens veut entrer dans la capitale fédérale et ces menaces sont prises très au sérieux par Poutine et ses alliés.

« Des activités antiterroristes sont en cours à Moscou dans le but de renforcer les mesures de sécurité », a de son côté annoncé le maire de la capitale, Sergueï Sobianine. Des véhicules militaires circulant dans cette capitale qui retient son souffle. Les bâtiments publics, notamment celui du ministère de la Défense, la chambre basse du Parlement, la Douma, à quelques dizaines de mètres du Kremlin, sont fortement protégés. Le gouverneur de la région de Rostov a appelé la population à « rester à la maison ». De son côté, le gouverneur de Lipetsk, à 420 km au sud de Moscou, a annoncé « des mesures de sécurité renforcées ».

Politique Amnesty international dénonce l’interdiction du voile pour les athlètes françaises aux JO de Paris

Rébellion en Russie : Quelles conséquences ?

Il faut dire que pour l'instant les informations arrivent aux compte gouttes et ne sont pas vérifiées. Cependant, cette rébellion aura des conséquences sur la guerre en Ukraine, mais aussi sur l'avenir de la Russie et de plusieurs pays africains où Wagner est très présent.

En effet, si Vladmir Poutine est renversé – ce qui est très peu probable, selon les observateurs –, la géopolitique de la région sera différente. Sur le plan économique également, une guerre interne en Russie aurait de graves répercussions, notamment sur les exportations de blé et les prix du pétrole, qui ont déjà été troublés avec la crise en Ukraine.

En attendant, les heures suivantes donneront certainement plus de matières pour comprendre les tenants et aboutissants de la rébellion du chef de la milice Wagner et si il a un quelconque soutient à l'intérieur du régime russe.


Vous aimez cet article ? Partagez !