Les cours du pétrole impactés par l'embrasement du conflit israélo-palestinien

Les prix du pétrole ont subi une baisse conséquente ces derniers jours après avoir battu des records sur l'année 2023. Ils sont passés en dessous de la barre des 90 dollars pour la première fois depuis plus d'un mois. Ces prix ont été durement impactés par le recul de la demande, mais également par l'augmentation considérable des stocks d'essence aux États-Unis. Cependant un nouvel élément a changé la donne : l'embrasement du conflit entre Israël et la Palestine.

Les prix sont repartis à la hausse. Ce mardi 10 octobre, le pétrole a gagné plus de 3 dollars par rapport à son niveau lors de son effondrement. Le baril de Brent est cédé à 86,95 USD et le brut américain West Texas Intermediate à 85,30 USD. Les marchés pétroliers ont été fortement secoués par la recrudescence du conflit israélo-palestinien. Le Hamas a en effet lancé une attaque éclair le 7 octobre, faisant des centaines de morts. De son côté, Israël a réagi en bombardant la bande de Gaza et en la mettant en état de siège.

Cette recrudescence a suscité des inquiétudes quant à ses conséquences en matière d'approvisionnement depuis cette région riche en pétrole. En effet, les analystes craignent un recul de l'offre de l'Iran et aussi de l'Arabie saoudite, deux grands producteurs et aussi deux grands soutiens à la cause palestinienne.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Brian Martin et Daniel Hynes, analystes chez ANZ s'exprimant sur la situation, indiquent que « ce qui est déterminant pour les marchés est de savoir si le conflit reste contenu ou s'étend à d'autres régions, en particulier à l'Arabie saoudite ».  Ils affirment que « dans un premier temps, au moins, les marchés semblent penser que la situation restera limitée en termes de portée, de durée et de conséquences sur les prix du pétrole. Mais on peut s'attendre à une plus grande volatilité ».

Les prix du pétrole pourront donc s'envoler encore plus si ce conflit persiste. De son côté, Stephen Innes, de SPI Asset Management, a averti que « les prix du pétrole ont tendance à enregistrer des gains durables après les crises au Moyen-Orient ». En effet, à chaque recrudescence de violence dans cette région, les prix s'envolent dans la durée. Il faudrait donc s'attendre à ce que les prix du pétrole continuent à augmenter, notamment en raison des prévisions sur la durabilité de ce conflit, étant donné qu'Israël va intensifier ses attaques sur la bande de Gaza, ce qui devrait faire réagir l'Iran et l'Arabie saoudite.


Vous aimez cet article ? Partagez !