Compagnies aériennes privées : 4 dossiers à l'étude (ministère)

nouveau hub d'Alger (aéroport DAAG) - Air Algérie

Le dossier des compagnies aériennes privées en Algérie revient à nouveau au devant le la scène. Longtemps abordée par les pouvoirs publics, ce dossier qui tient en haleine les investisseurs privés et les voyageurs algériens a été abordé une nouvelle fois par le ministre des Transports le jeudi 25 janvier lors de son passage devant les membres du Conseil de la nation.  

Le secteur du transport aérien et maritime de voyageurs en Algérie est toujours un monopole de l'Etat avec deux compagnies publiques, Air Algérie pour le transport aérien et Algérie Ferries pour le transport maritime. Une situation qui n'est pas faite pour arranger les affaires d'un secteur de plus en plus décrié par les professionnels qui ne cessent de réclamer une véritable ouverture du marché.

Pourtant, ce ne sont pas les intentions de la part des pouvoirs publics dans ce sens de l'ouverture qui manquent, y compris au plus haut sommet de l'Etat. En septembre 2022, le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune avait instruit le gouvernement à délivrer des agréments aux nouvelles compagnies, aériennes et maritimes ainsi que le renforcement des flottes des compagnies Air Algérie et Algérie Ferries.

Plus d'une année et demie après cette instruction du chef de l'Etat, aucune nouvelle compagnie aérienne ou maritime privée n'est lancée en Algérie. L'épisode de la low cost, Fly WestAf Algérie, un projet mort-né, illustre parfaitement le cafouillage que connaît le dossier des compagnies aériennes privées en Algérie. Mais du côté du gouvernement, les choses semblent avancer, à en croire le ministre des Transports.

Le ministre des Transports a abordé le dossier des compagnies aériennes privées devant le Conseil de la nation

En effet, s'exprimant jeudi devant le Conseil de la nation (Sénat) lors de la présentation du texte de loi modifiant et complétant la loi fixant les règles générales relatives à l'aviation civile, ce jeudi, devant le Conseil de la nation, le ministre des transports Mohamed El Habib Zahana a abordé une nouvelle fois le dossier de l'ouverture du transport aérien aux opérateurs privés.

Le ministre a souligné, à ce sujet, que l'ouverture s'est faite en vertu du décret exécutif du mois de février 2000 fixant les conditions et les modalités d'exploitation des services aériens. Tout en précisant que ce texte a été modifié en 2023, le ministre a affirmé que « quatre dossiers ont été déposés jusqu'à présent et sont en cours d'étude » sans autre précision.

Retour en haut
Share via
Copy link