La ville espagnole de Barcelone a vécu cette semaine au rythme d’une affaire époustouflante impliquant des ressortissants algériens. Il s’agit d’un réseau de trafic de faux papiers européens, dirigé par des Algériens, rapporte des médias espagnols.

Abonnez-vous à notre chaîne : http://bit.ly/youtub-obs

L’organisation spécialisée dans le vol, la vente et la falsification de cartes d’identité et de passeports a été démantelée grâce à une collaboration de la police espagnole avec Europol et la Garde urbaine de Barcelone. Le réseau installé à Ciutat Vella, à Barcelone, avait à sa disposition un grand nombre d’adolescents chargés de voler, dans les rues de la ville, des documents, des pièces d’identité et des passeports espagnols et étrangers, principalement de pays européens. Des documents qu’ils donnent aux responsables du réseau, tous des Algériens qui, à leur tour, se chargent de revendre les documents, dans plusieurs pays différents, selon la demande.

À la suite du démantèlement de ce réseau comptant des ramifications dans plusieurs pays d’Europe, les policiers en charge de l’enquête ont réussi à récupérer plus de 2000 cartes d’identité et passeports de plusieurs pays européens, notamment espagnols et français. Et ce, grâce à des perquisitions menées dans trois maisons à Barcelone.

Quand, au début de l’année 2021, les éléments de la police espagnole ont eu écho de l’existence d’un réseau de trafic de documents d’identité, ils étaient loin d’imaginer l’ampleur du désastre. Au cours de leur enquête qui a duré plusieurs mois, ils ont réussi à intercepter un colis en partance vers la Grèce et contenant une centaine de documents. Trois personnes ont été appréhendées dans cette affaire, en attendant la poursuite de l’enquête en dehors des frontières espagnoles.