Au moins deux ressortissants algériens ont été tués ce mardi 12 octobre 2021 en France après avoir été percuté par un train, rapportent des sources médiatiques françaises. Ce fait, qui s’est produit au niveau de la voie ferrée située entre Saint Jean de Luz et Ciboure, nous a été rapporté tôt ce matin par des sources locales.

La commune de Saint-Jean-de-Luz, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine, s’est réveillée ce mardi 12 octobre 2021 sur un terrible accident ferroviaire enregistré peu après 5 h du matin. Un train TER a percuté quatre individus. Trois d’entre eux ont trouvé la mort sur le coup. La quatrième victime a été grièvement blessée et a été transférée en urgence  à l’hôpital de Bayonne pour sa prise en charge.

Selon le responsable de la communication de Ciboure, région limitrophe de la commune de Saint-Jean-de-Luz, les quatre victimes sont des migrants. Deux d’entre elles sont des ressortissants algériens et ont périt sur place. C’est ce qu’a indiqué le maire de Ciboure Eneko Aldana-Douat. « Deux corps ont été identifiés pour l’instant. Il s’agit de deux personnes de nationalité algérienne, âgées de 28 et 36 ans. Les premières informations laissaient penser qu’il s’agissait de migrants qui venaient de passer la frontière mais il s’avère qu’il s’agirait de migrants déjà présents sur le territoire », a précisé l’édile communal à France 3.

Les victimes étaient allongées sur les rails

Les circonstances exactes de cet accident n’ont pas été déterminées, mais selon les premiers éléments d’informations communiqués par les enquêteur, les victimes étaient allongées sur les rails. Cette tragédie n’a pas laissé indifférentes la population locales, ni le monde associatif et les parti politique, qui sont montés au créneau pour réclamer un meilleur accueil et une meilleure prise en charge des migrants. Cela « passe par un changement radical de la position [de la France] dans la politique de gestion des frontières »  indique à titre d’exemple un parti abertzale.