Le retour de la pluie n'a pas été sans conséquences en Algérie, notamment dans la capitale, Alger, et en Kabylie. Deux personnes ont trouvé la mort, samedi 23 octobre, à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur plusieurs wilayas du pays, alors qu'une troisième est toujours portée disparue.

Décidément, les intempéries en Algérie ne peuvent pas arriver sans provoquer de dégâts, qu'ils soient humains ou matériels. Samedi, un jeune de la localité de Maatkas, en Kabylie, Achour B., a été électrocuté, près de chez lui, après que des intempéries aient provoqué une coupure électrique.

Du côté de la capitale Alger, c'est la disparition de deux personnes qui a été signalée au quartier de S'haoula. Les deux individus se trouvaient à bord de leur véhicule quand ils ont fait face à la furie du ciel et aux inondations qui l'ont suivie.

La mobilisation des éléments de la protection civile a permis de retrouver, ce dimanche 24 octobre, le corps sans vie de la femme, âgée de 52 ans. Les recherches se poursuivent encore en vue de retrouver le second occupant du véhicule, selon la protection civile qui a communiqué sur la question.

Pour ce qui est des dégâts matériels, il s'agit de dizaines de véhicules emportés par les oueds en furie. Mais aussi l'effondrement de plusieurs habitations, notamment celles construites illicitement et surtout anarchiquement par des personnes dans le besoin. Des habitations et des institutions ont également connu des inondations qui ont nécessité l'intervention des éléments de la protection civile.

À lire aussi :  Des sans-papiers algériens arrêtés pour vente de cocaïne

Il importe de relever, en outre, que les pompiers ont sauvé de nombreuses personnes tombées dans le piège des eaux. Plusieurs citoyens cernés par les eaux ont pu être évacués vers des endroits plus sûrs.