Le Maroc a décidé de fermer ses frontières et de suspendre tous les vols, y compris les opérations de rapatriement, à partir du 23 décembre prochain. Cette décision a été prise après la découverte du premier cas du variant Omicron dans le pays.

Les opérations de rapatriements mises en place afin de permettre aux ressortissants marocains de regagner le pays seront arrêtées le 23 décembre. De même, tous les vols réguliers sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. C'est dire que le Royaume se cloisonne pour endiguer la propagation du variant Omicron.

Une semaine pour regagner le pays

L'annonce a été faite par le comité interministériel chargé de la veille anti-Covid. « Vu la propagation fulgurante du variant Omicron au niveau planétaire et sa progression préoccupante dans le voisinage européen du Maroc, les autorités marocaines, qui ont mis en place, au profit des Marocains résidant effectivement au Royaume et bloqués à l’étranger, un dispositif pour leur permettre de regagner le territoire national, ont décidé de mettre fin à ce dispositif, au bout d’une semaine, à savoir le jeudi 23 décembre 2021 », a indiqué en effet ledit comité dans un communiqué relayé par les médias marocains.

Il va sans dire que cette décision, qui a été prise pour préserver la santé publique dans le pays – qui a enregistré son premier cas du variant omicron ce mercredi – ne sera certainement pas du goût des ressortissants marocains qui sont toujours bloqués à l'étranger. Ces dernier n'ont plus qu'une semaine pour tenter d'entrer au Maroc.

Bien que les vols de rapatriement aient été renforcés depuis quelques jours, il est bien clair qu'il sera pratiquement impossible de faire rapatrier tout le monde. Les ressortissants qui n'auront pas la chance de regagner le pays durant cette semaine n'auraient ainsi qu'à prendre leur mal en patience.