Le Maroc a adopté, en mai 2021, la loi autorisant l'usage thérapeutique du cannabis. Une loi qui aura un impact sur le marché illicite du cannabis en France, selon des spécialistes. En effet, selon le média français Europe 1, les policiers français spécialisés dans la lutte contre les trafics de stupéfiants envisagent des conséquences directes sur le marché français après cette légalisation.

Ainsi, selon l'office anti-stupéfiants (OFAST) cité par Europe 1, « une nouvelle guerre des dealers » pourrait avoir lieu dans le sillage de la nouvelle législation marocaine. La même source explique que cette légalisation du cannabis thérapeutique est une façon de reprendre du terrain dans la région du RIF où le pouvoir central est peu présent. Cette loi permettra à environ 40 000 producteurs sous le coup d’un mandat de recherche de réintégrer l’économie légale et de sortir de la clandestinité.

Le marché français affecté par la légalisation du cannabis au Maroc

Cependant, elle impactera le marché illicite français. En effet, selon les policiers spécialisés, il est prévu que 30 % de la surface cultivée du cannabis soit réservée à cette activité légale. Cela constituerait « une perte pour les trafiquants de stupéfiants ».

Ainsi, le marché français devra s'attendre à « une période de transition nécessaire aux trafiquants pour mettre en œuvre leur stratégie ». Ce qui aurait à minima des répercussions provisoires sur l’approvisionnement des marchés qui, même ponctuelle, ferait mécaniquement augmenter le prix du cannabis.

Une guerre entre trafiquants importée en France

Donc, en raison de cette loi, la France sera de moins en moins approvisionné en cannabis marocain. Le pays verra les prix augmenter et surtout la naissance d'une nouvelle guerre entre les trafiquants qui se disputent des parts de marché. Les policiers français prévoient également que ce nouveau marché légal pourrait pousser les organisations criminelles à se démarquer et à produire des résines encore plus concentrées en THC, des produits très recherchés par les consommateurs français. Une drogue vendue à des prix plus élevés.

Par ailleurs, étant donné que « le cannabis illégal génère environ 19 milliards d’euros par an et fait vivre entre 90 000 et 140 000 familles, selon un rapport de 2019 », les tensions et les violences vont augmenter entre les différents trafiquants. « Cette intensification des violences entre groupes rivaux pourrait ainsi se manifester […] également sur le territoire français », écrivent les policiers spécialisés. Il faut aussi prévoir des tensions entre les principaux importateurs, avertissent les policiers rédacteurs de ce rapport.