Le transport aérien a subi de plein fouet les conséquences de la pandémie de Covid-19. La quasi-totalité des compagnies aériennes se retrouve aujourd’hui face à une crise financière sans précédent, d’où le recours de la majorité d’entre elles à la hausse des prix de leurs billets, afin d’atténuer un tant soit peu les retombées de cette crise.

En effet, jamais le secteur aérien n’a connu une crise d’une telle ampleur, comme celle engendrée par la pandémie de Covid-19. Une crise qui s’est répercutée sur les voyageurs, obligés désormais de payer le prix fort pour se permettre de prendre l’avion. À cette crise sanitaire est venue se greffer une autre contrainte imposée pour de nombreuses compagnies aériennes, notamment en France.

Il s’agit de l’obligation d'incorporation de 1 % de carburant durable dans le kérosène, imposé depuis le 1er janvier par les autorités françaises pour l’ensemble des compagnies opérant dans le pays. Une décision qui touche ainsi les voyageurs algériens, d’autant plus qu’au moins deux compagnies françaises opérant en Algérie sont concernées. Il s’agit de la compagnie Air France et de sa filiale low cost Transavia.

Une hausse de 1 à 12 euros sur les billets d’Air France et Transavia

La décision de la France d’imposer l’incorporation de 1 % de carburant durable dans le kérosène, qui permet de réduire les émissions de CO2, a poussé la compagnie Air France à prendre une décision d’augmenter les prix de ses billets.

À lire aussi :  Air Algérie classée parmi les compagnies les moins sûres (Airline Ratings)

En effet, Air France a annoncé, ce lundi 10 janvier 2022, l'augmentation des prix de ses billets de 1 à 12 euros, afin de compenser une partie du surcoût de l'utilisation de carburant d'aviation durable imposé par la France. « Une contribution "Carburant Aviation Durable" sera intégrée à partir du 10 janvier dans le prix du billet : de 1 à 4 euros en cabine Economy, de 1,50 à 12 euros en cabine Business, selon la distance », a indiqué, en effet, Air France dans un communiqué, en précisant que sa filiale Transavia est également concernée par cette hausse des prix des billets.