La compagnie aérienne low-cost Ryanair pourrait quitter le Maroc. Selon des sources médiatiques, la perspective est sérieusement envisagée par cette entreprise qui a déjà suspendu tous les vols de et vers le Maroc depuis le mois de décembre pour une durée de deux mois. La reprise est prévue pour le 1er février prochain.

Pourtant, la compagnie irlandaise voyait grand pour le marché marocain. Au mois d'août 2021, Ryanair prévoyait le lancement de 13 nouvelles liaisons pour l'hiver 2021/2022 au départ du Maroc. Ces vols relieront Agadir à Pise (Italie) et Perpignan (France), et Barcelone à Rabat et Oujda. La compagnie devrait aussi desservir les lignes Marrakech-Alicante (Espagne), Fès-Bologne (Italie), Fès-Porto (Portugal), Tétouan-Charleroi (Belgique), Oujda-Séville (Espagne) et Séville-Tétouan.

Pourquoi ce soudain changement de perspective ? Selon plusieurs sources médiatiques, Ryanair aurait décidé de plier bagage du Maroc à cause des décisions du gouvernement du Maroc relatives à la fermeture des frontières.

Voici pourquoi Ryanair veut partir du Maroc

En décembre 2021, les responsables de cette compagnie ont exprimé leur mécontentement à la suite de la mesure prise par le Royaume du Maroc qui avait décidé de suspendre toutes les liaisons aériennes à cause du coronavirus. Cette décision a été annoncée le 29 novembre 2021. La suspension était prévue initialement pour 15 jours, mais elle a été prolongée jusqu'au 31 janvier.

À lire aussi :  Le PDG d'Air Algérie annonce un important changement dans le programme de vols

Le 1er décembre, la compagnie aérienne low-cost a annoncé, non sans amertume, la suspension de ses vols de et vers le Maroc jusqu'au 1er février. Ryanair avait dénoncé alors « un manque de clarté de la part des autorités marocaines ». Elle a également décrié « l'interdiction de voyage à répétition ». « Les annulations de vols obligatoires ont eu un impact sur 160 000 clients de Ryanair à ce jour », avait expliqué la compagnie.

Ainsi, selon des sources médiatiques, Ryanair compte aller loin concernant la destination marocaine. La compagnie irlandaise envisagerait même de se retirer définitivement du Maroc à partir du mois de mai prochain.