Un Algérien a fait le weekend dernier la une des médias en France grâce à son geste héroïque. Livreur de son état, le jeune algérien a réussi dimanche dernier à sauver quatre personnes piégées par le feu qui s'est déclenché dans un immeuble situé à Belfort, dans le nord-est de la région de Bourgogne-Franche-Comté.

Arrivé en France il y a une année, Amine Mezoura est un Algérien de 28 ans qui travaille comme livreur chez Uber Eats. Dimanche dernier, et comme à ses habitudes, le jeune algérien a pris la route en fin de soirée pour effectuer une commande. Arrivé au 92 avenue Jean Jaurès à Belfort, le jeune livreur aperçoit un incendie qui s’est déclenché dans un immeuble.

Un Algérien sauve 4 personnes dans l’incendie d’un immeuble en France

Sans trop se poser de questions, Amine Mezoura fonce en direction de la porte de l’immeuble. Impossible pour lui d’y accéder en raison de la fumée très toxique qui se dégage de cette porte en PVCQ. Agile et athlétique, le livreur algérien décide alors d’escalader un mur de 2,5 mètres pour atteindre l’immeuble en flamme, non sans se blesser à l’épaule suite à sa chute dans une fosse.

Au premier appartement, encerclé par le feu, l’Algérien est parvenu à faire sortir deux jeunes filles. Il les met à l’abri sur le toit, à l’écart des flammes. Entre temps, le jeune Amine aperçoit deux hommes perchés à deux fenêtres d’un autre appartement, pour essayer de respirer.

La mission devient de plus en plus dangereuse pour l'Algérien en raison de l’ampleur des flammes. « Les tuiles étaient très chaudes. J’ai une basket qui a fondu », a ensuite raconté Amine à nos confrères de L’Est Républicain qui rapportent l’information. Amine est parvenu tout de même à extirper de l’immeuble deux hommes d’origine polonaise ayant perdu connaissance.

Les pompiers sont enfin arrivés. Amine n’a pas manqué de filmer la scène, remercié par les soldats du feu. Ces derniers ont d’ailleurs été épatés par le courage du jeune homme et son aptitude à pouvoir monter sur le toit de l’immeuble enflammé : « j’étais pompier au bled », leur a répondu Amine, arrivé en France il y a un an. « Je n’ai pas trop réfléchi. Je suis monté », a ajouté le désormais héros de Belfort.