Le risque d'une « catastrophe écologique » plane sur la Tunisie après qu'un navire transportant du carburant ait coulé dans le golfe de Gabès. L'incident a été enregistré au petit matin du vendredi 15 avril 2022. Les services concernés tunisiens ont sauvé les membres de l'équipe, mais n'ont rien pu faire pour le pétrolier. 

Un cargo transportant 750 tonnes de gasoil a coulé samedi matin à proximité de la côte sud-est de la Tunisie. C'est ce qu'ont annoncé les autorités tunisiennes. « Le navire a coulé ce matin dans les eaux territoriales tunisiennes. Pour le moment, il n’y a pas de fuite », a indiqué le porte-parole du tribunal local Mohamed Karray, cité par de différentes sources médiatiques qui ont relayé l'information.

Selon les mêmes sources, le pétrolier a pris la mer vendredi au départ de l'Égypte à destination de Malte. Surpris par les mauvaises conditions météorologiques, le navire a demandé dans la nuit du vendredi d'entrer dans les eaux territoriales tunisiennes.

Les membres de l'équipage du cargo tunisien saint et saufs

C'est qu'il a d'ailleurs fait après qu'il ait eu l'autorisation des autorités tunisiennes. Le pétrolier a commencé cependant à prendre l'eau alors qu'il se trouvait près du golf de Gabès. L'eau s'est ensuite infiltrée dans la salle des machines et a envahi le navire.

À lire aussi :  Economie mondiale : Le FMI passe du pessimisme à l'optimisme pour 2023

Alertées, les autorités tunisiennes sont intervenues, mais n'ont pu que sauver les membres de l'équipage au nombre de sept. Ils n'ont rien pu faire pour le pétrolier qui a donc coulé. Suite a cet incident, le plan national d’urgence de prévention des pollutions marines a été actionné « avec l’objectif de maîtriser la situation et d’éviter la propagation de polluants ».

Risque écologique : Les autorités rassurent

Des hauts responsables de la Tunisie à leur tête la ministre de l’Environnement, Leila Chikhaoui, se sont rendus sur le lieu « pour évaluer la situation après le naufrage du navire Xelo et afin de prendre les décisions préventives nécessaires en coordination avec les autorités régionales ». Aucune fuite de carburant n'a été enregistrée sur ce bateau. « La situation est sous contrôle » a tenu a rassurer d'ailleurs le ministère de l'Environnement.