Le trafic aérien risque de connaitre de sérieuses perturbations durant les prochains jours au Maroc. Une grève est annoncée dans les aéroports du royaume à partir du 3 août. Ce mouvement de protestation a été initié par les contrôleurs aériens qui réclament l'application d'un accord, conclu en 2019, concernant leur statut. 

Le secteur du transport aérien n'arrive pas à décoller. Soumis à de sérieux problèmes, il n'arrive pas en effet à atteindre sa vitesse de croisière. Les aéroports et les compagnies aériennes font face à des grèves de leurs personnels qui réclament l'amélioration de leur situation socioprofessionnelle.

L'activité traverse ainsi une zone de turbulence qui n'est finit pas. Le chaos est un peu partout. Le continent africain n'a pas été en reste et le vent de la protestation a soufflé sur plusieurs aéroports. C'est le cas de la Tunisie qui a enregistré il y a quelques semaines un débrayage qui a paralysé ses aéroports mi-juin dernier.

Cette fois, ce sont les structures aéroportuaires du Maroc qui risquent de connaitre une même situation. Une grève qui touchera les différents aéroports marocains est annoncée, en effet, à partir du 3 août. Ce mouvement concerne les contrôleurs aériens qui ont déposé, à travers leur syndicat un préavis de grève. Une grève qui risque de s'inscrire dans la durée puisqu'elle est prévue du 3 au 18 août.

Aéroports marocains : Des perturbations à prévoir à partir du 3 août

Le Bureau national unifié des contrôleurs de la circulation aérienne du Maroc, cité par le site spécialisé Air Journal, explique cette décision par la non-application d'un accord conclu avec en 2019 avec l’Office national des aéroports marocains (ONDA) portant la mise en place d’un statut unique des contrôleurs aériens. « Il est temps que le management reconsidère sa politique et son investissement par rapport aux contrôleurs aériens », a indiqué la même source.

Le syndicat a affirmé que cette action touchera l'ensemble des aéroports marocains qui risquent donc de connaitre des perturbations importantes durant cette période. Cela même si l'arrêt de travail ne sera que de 30 minutes seulement et une heure au niveau de certains aéroports tels que celui de Marrakech ou Tanger.