Quatre ressortissants algériens suspectés d’avoir commis des vols en Suisse ont été arrêtés lundi 1er août en France. Les quatre individus ont été appréhendés à Pontarlier, commune frontalière avec la Suisse, à bord de leur véhicule après une course poursuite avec la police.

Les médias français relatent presque au quotidien des affaires dans lesquelles sont souvent impliqués des ressortissants algériens résidents dans l’Hexagone. C’est le cas avec cette affaire de quatre Algériens qui ont été arrêtés le 1er août dernier en France après avoir commis des vols en Suisse. Selon le journal L’Est Républicain, les quatre hommes de nationalité algérienne, âgés de 19 à 30 ans, ont été arrêtés dans la région de Pontarlier et placés en garde à vue.

Soupçonnés d’être mêlés à une affaire de vol dans des magasins de la ville de Berne, en Suisse, les quatre ressortissants algériens, qui ont pris la fuite à bord d’une voiture, auraient blessé un douanier à leur arrivée à la frontière française. Dans leur course, les occupants du véhicule ont refusé de s’arrêter au poste frontalier à Jougne, indique la même source.

Les objets volés en Suisse ont été retrouvés dans le véhicule arrêté en France

Poursuivis par des policiers, les quatre Algériens ont fini par être arrêtés dans la ville de Pontarlier, une commune française située en région de Bourgogne-Franche-Comté, dans le département du Doubs. Selon les premiers éléments de l’enquête, ces quatre Algériens sont soupçonnés d’avoir commis des vols ayant ciblé des particuliers et des magasins à Berne en Suisse. Les objets volés ont été retrouvés à bord de leur véhicule et une partie a pu être remise aux propriétaires.

À lire aussi :  Un avion d'une compagnie marocaine dérouté vers l'aéroport de Bordeaux

Il s’agit principalement de sacs à main, de jeux vidéo, de parfums et de cartes bancaires. Le montant total du préjudice serait supérieur à 2000 francs suisses. Les mis en cause ont été placés en garde à vue et le parquet de Besançon devait se prononcer dans la soirée du mardi 2 août concernant les suites judiciaires de cette affaire dans laquelle des enquêteurs français et suisses travaillaient de concert.