Un club algérien se voit infliger une lourde sanction financière par la Fédération internationale de football (FIFA). Cette dernière a ordonné en effet à l'équipe algérienne de l'USM Alger de verser une lourde somme au club ghanéen Asante Kotoko.

L’USM Alger vient d’être sommée par la FIFA de payer la somme de 300'000 dollars au club ghanéen Asante Kotoko suite au transfert de son ex-attaquant Kwame Opoku au club algérien au mois de mars dernier pour un contrat de 4 ans et demi. Selon plusieurs médias ghanéens, du mardi 3 août, la commission du statut du joueur de la FIFA, saisie par Asante Kotoko pour non-paiement du montant du transfert, a condamné l’USMA à payer la somme de 300'000 dollars.

Que risque l'USM Alger si elle ne paye pas le club ghanéen dans les temps ?

Cette décision est assortie, selon le site ghanasoccernet.com d’une date butoir. Cette dernière est fixée au 4 septembre prochain. Faute de quoi, l’USM Alger, devra payer des indemnités de retard et serait surtout interdite de recrutement si elle ne payait pas cette somme dans les délais, précise la même source. Il est à rappeler que Kwame Opoku s’est engagé avec l’USMA le mois de mars passé en signant un contrat de 4 ans et demi pour un salaire de 15'000 euros par mois.

À lire aussi :  Y a-t-il un problème de capitanat au sein de l'équipe nationale algérienne ?

Le transfert de Kwame Opuko a coûté 500'000 dollars à l'USM Alger

La direction de l’USMA a engagé l’attaquant international ghanéen Kwame Opoku pour renforcer le compartiment offensif en prévision de la deuxième moitié de l’exercice. Mais après plus de quatre mois, l’Asante Kotoko n’a toujours pas encaissé le reste de l'argent du transfert de son ex-attaquant à l’USMA qui s’élève à 300'000 dollars. L'USMA avait payé seulement 200'000 dollars sur les 500'000 dollars du coût de la lettre de libération du joueur ghanéen.

Devant cette situation, les responsables du club ghanéen ont saisi officiellement, à la fin du mois de juin dernier, la FIFA pour recouvrer leurs droits. La direction de l'USM Alger a, d’ailleurs, reçu une notification de la part de la FIFA pour l’informer de la plainte déposée par l’Asante Kotoko à son encontre. Mais aucune suite n'a été donnée par le club algérois aux demandes des Ghanéens, d'où le dernier verdict de la FIFA.

L'USM Alger a sollicité la FAF pour payer les 300'000 dollars à l'Asante Kotoko

Avec ce verdict de la FIFA, l'USM Alger se retrouve dans l'obligation de s’acquitter de cette somme au profit de son homologue, l'Asante Kotoko. Selon plusieurs sources médiatiques, la direction de l'USMA, qui ne dispose pas actuellement de cette somme en devise, aurait sollicité la Fédération algérienne de football (FAF) pour lui avancer la somme que réclame l'Asante Kotoko. Une somme qui sera déduite par la suite des droits de diffusion qui reviennent de droit à l'USMA.