« C'est ma femme, je fais ce que je veux » : En France, un Tunisien tabasse son épouse enceinte

Décidément, la culture machiste de certains Maghrébins a encore de beaux jours devant elle. Même s'ils vivent dans un autre pays, nombreux sont ces ressortissants maghrébins et moyen-orientaux qui se croient « autorisés » à traiter leurs épouses comme ils veulent sans se soucier des lois et des mœurs de leurs pays d'accueil.

Dans son édition du jeudi 5 août, Le Parisien a rapporté qu'un ressortissant tunisien de 26 ans, vivant en France, a été condamné à de la prison ferme le 5 août par le tribunal judiciaire de Versailles, pour des violences conjugales exercées le 4 août en pleine journée dans le quartier du Valibout, à Plaisir (Yvelines). Sa femme, enceinte de quatre mois, a été traînée par les cheveux et rouée de coups, son mari lui donnait des coups de pied à la tête, ajoute la même source.

Vidéo Sanctions sur les visas par la France : La Tunisie exemptée

La victime a défendu son conjoint à l’audience et ne s’est pas portée partie civile. « C’était la première fois qu’il était violent, c’est un malentendu », a-t-elle ainsi déclaré à la barre. Le mari a également nié en bloc les faits devant le tribunal. Le jeune Tunisien prétend que sa conjointe est tombée par elle-même, car au moment des faits elle buvait de l’alcool avec ses amies.

Au cours de leurs déclarations, les témoins ont rapporté que l’homme de 26 ans avait dit « c’est ma femme, je fais ce que je veux », alors qu’il la battait. C'est d'ailleurs, grâce à la mobilisation des témoins et à l’intervention rapide de la police que le ressortissant tunisien a fini par être condamné à quatre mois de prison ferme. Il lui est aussi interdit d’entrer en contact avec sa conjointe et de se présenter au domicile familial.


Vous aimez cet article ? Partagez !