Le pouvoir d'achat des Algériens recule de plus en plus. La dépréciation du dinar et la hausse des prix des produits de consommation sur les marchés mondiaux étreignent notamment les petites bourses. En effet, l’Algérien qui fait face à une crise sanitaire sans précédent et une crise économique sévère voit ses revenus insuffisants pour boucler les fins du mois. « Tout est plus cher » revient dans quasiment dans toutes les bouches. Le constat fait l'unanimité. 

Ainsi, le pouvoir d'achat des Algériens recule pour deux principales raisons. Il s'agit premièrement de la valeur du dinar qui ne cesse d’être déprécié. Comme les produits de consommation de base sont importés, ils sont plus chers étant donné que le dinar perd en taux de change. La deuxième raison est la hausse des prix des produits alimentaires de base sur les marchés mondiaux. Ces produits qui ne sont pas tous subventionnés en Algérie sont achetés plus cher et revendus donc plus cher.

Les prix des produits alimentaires sont toujours élevés

Les effets de cette hausse sont très perceptibles en Algérie, même si les prix des produits alimentaires de base ont connu un répit, en juillet, ils demeurent à des niveaux excessivement élevés par rapport à la moyenne de ces dernières années. Selon l’estimation publiée, jeudi 5 août, par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), les prix des produits alimentaires ont reculé de 1,2 % en juillet par rapport au mois précédent, mais restent supérieurs de 31 % à leur niveau de la même période en 2020.

À lire aussi :  Taux de change : hausse du dinar sur le marché officiel et baisse sur le marché noir. Analyse

Malgré ces tendances à la baisse constatées sur la courbe des cours, ceux-ci demeurent élevés comparativement à ceux de la même période de l’année dernière, voire plus élevés que la moyenne de ces dernières années. Outre les cours des céréales qui restent supérieurs de 31 % à leur niveau de la même période de 2020, les prix du sucre sont en hausse de 60 % par rapport à la même période de l’année dernière, alors que ceux des produits laitiers sont supérieurs de 20 % par rapport à l’année dernière à la même période.

De quel salaire moyen a besoin un Algérien ?

Il faut dire que la vie d'un Algérien est de plus en plus dure. Les salaires de la classe moyenne sont loin de répondre aux besoins des familles. Déjà en 2017 une étude de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA/Snapap) avait conclu qu'une famille algérienne de 5 personnes avait besoin de pas moins de 73'000 dinars par mois. En 2020 Nabil Ferguenis, membre du Snapap, a estimé qu' « il faut au bas mot un revenu global de 80'000 à 90'000 DA minimum pour qu’un couple, avec 3 enfants, arrive à bien se nourrir et habiller les enfants et leur assurer une prise en charge correcte ».