Les États-Unis vont offrir à l'Algérie 604'800 doses de vaccin contre le Covid-19. Une première aide du genre de la part des États-Unis pour l’Algérie, qui a beaucoup de peine à vacciner sa population durant cette pandémie.

Les États-Unis s’apprêtent à envoyer plus de deux millions de doses de vaccin anti-Covid à l’Algérie, au Ghana, et au Yémen, a annoncé, ce jeudi 26 août, la Maison Blanche. Les cargaisons, qui doivent arriver d’ici la fin de la semaine, selon un responsable de la Maison Blanche, seront les premières offertes par les États-Unis à ces trois pays.

Les Etats-Unis vont offrir à l'Algérie 604'800 doses du vaccin de Johnson & Johnson

Selon la même source, 604'800 doses du vaccin de Johnson & Johnson, extraites du surplus dans les réserves américaines iront à l’Algérie. 151'200 du même vaccin iront au Yémen, tandis qu’un peu plus d'un million de doses du vaccin de Moderna iront au Ghana. Les envois de ces vaccins vers l’Algérie et les deux autres pays sont effectués à travers le système Covax, le distributeur soutenu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance du vaccin.

Avec ces dernières cargaisons vers l’Algérie, le Yémen et le Ghana, le nombre total de doses livrées par les États-Unis à l’Afrique s’élèvera à plus de 25 millions, selon le responsable de la Maison Blanche.

À lire aussi :  L'accueil réservé à Patrick Bruel en Algérie

Le président américain Joe Biden a fait l’objet de critiques pour avoir autorisé les Américains à obtenir une troisième dose de vaccin comme rappel à partir de septembre, alors que la plupart des pays pauvres peinent à acquérir des doses. Mais selon les autorités américaines, il existe assez de réserves pour maintenir le flux des dons à l’étranger.

130 millions de doses de vaccins ont déjà été distribuées à plus de 90 pays par les États-Unis

L’Afrique se trouve en plein cœur d'une troisième vague de contaminations, et accuse un retard conséquent dans la course à la vaccination de masse. Moins de 2 % de la population à travers le continent est entièrement vaccinée, certains pays ayant même dû détruire certaines doses inutilisées en raison du manque d’infrastructures sanitaires, mais également en raison d’un fort scepticisme anti-vaccin.

La Maison Blanche affirme qu'environ 130 millions de doses ont déjà été distribuées à plus de 90 pays par les États-Unis. Outre la ponction dans les surplus de ses réserves, le gouvernement américain a également acheté 500 millions de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech, spécifiquement pour les offrir à l’Union africaine et à 92 pays à faibles revenus. Washington a également fait don de 2 milliards de dollars à Covax.