L’Algérie a décidé mercredi 22 septembre la fermeture « immédiate » de son espace aérien à tous les avions civils et militaires marocains ainsi qu’aux appareils immatriculés au Maroc. Selon le communiqué du Haut conseil de sécurité, cette mesure concerne tous les avions qui portent un « numéro d'immatriculation marocain », même s’ils sont la propriété de personnes ou d’entreprises de nationalité autre que marocaine.


Les frontières aériennes de l’Algérie, fermées depuis le 17 mars 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19, n’ont rouvert que partiellement le 1er juin 2021, vers sept pays dont le Maroc ne faisait pas partie.

Aucun vol commercial entre l’Algérie et le Maroc depuis mars 2020

Selon une source proche de la compagnie nationale Air Algérie, citée le 23 septembre par Le Figaro, « il n’y a plus de vols commerciaux directs entre l’Algérie et le Maroc depuis cette date ».

« Les vols entre les deux pays n’ont pas repris et les Algériens se rendant au Maroc transitent par Tunis », ajoute la même source. C'est également le cas pour les Marocains, désirant se rendre en Algérie : ils doivent transiter par un pays tiers, avant de regagner l’Algérie.

C'est pour dire qu'en réalité cette décision de la fermeture de l’espace aérien entre l'Algérie et le Maroc ne va pas trop changer la donne concernant les voyageurs des deux pays.

À lire aussi :  Comprendre les relations aériennes entre l'Algérie et la France

Quel sera l’impact pour Air Algérie et Royal Air Maroc ?

D'ailleurs pour Air Algérie, l’impact de la fermeture de l’espace aérien avec le Maroc est insignifiant. En effet, Air Algérie n’utilise presque pas l’espace aérien marocain. Elle a un accès direct vers l’Europe et l’Afrique et le Moyen-Orient.

Par contre, la décision d’Alger de fermer son espace aérien au Maroc affectera surtout dans l’immédiat les avions marocains dont les trajets vers d'autres pays, notamment de l'Est, survolent le territoire algérien.

Désormais, la compagnie marocaine devra effectuer de longs et coûteux détours par l’Europe ou l’Afrique avant de rallier la Tunisie, la Libye, l’Égypte ou encore l’Arabie saoudite (un important marché grâce au Hadj et à la Omra) et les pays du Golfe.

Royal Air Maroc contrainte de contourner le ciel algérien

Toutefois, selon une source de la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM), citée jeudi 23 septembre par le Financial Post, 15 vols hebdomadaires reliant le Maroc à la Tunisie, la Turquie et l’Égypte sont touchés par un changement d’itinéraire.

« La RAM ne va pas annuler ses vols. On va contourner l’espace algérien par le nord. L’impact est vraiment négligeable, car le trajet va juste durer quelques minutes de plus », affirme une source de la RAM au site marocain Le Desk.