Ce qui était prévisible depuis plusieurs mois vient de se confirmer. L’Algérie ne se déplacera pas au Maroc pour le Championnat d'Afrique des nations masculin de handball, prévu du 13 au 23 janvier 2022. C’est ce qu’a révélé ce lundi 27 septembre le site algérien La Gazette du Fennec.


Cette décision des autorités algériennes de boycotter le prochain championnat d’Afrique de handball intervient dans une période de crise sans précédent entre l’Algérie et son voisin marocain.

Une crise marquée par l’annonce par l’Algérie de la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc en août dernier, suivie le 22 septembre par la fermeture de son espace aérien à son voisin de l’Ouest. Depuis cette date, aucun avion civil ou militaire marocain n'a le droit de survoler le ciel algérien.

Voici la raison du boycott par l’Algérie de la CAN 2022 de Handball

Toutefois, selon la Gazette du Fennec, la cause qui est derrière le boycott par l’Algérie de la prochaine CAN 2022 de handball au Maroc est liée à la décision des autorités marocaines d’organiser cette compétition au niveau des villes de Laâyoune et Guelmim, relevant du Sahara occidental.

« Un choix auquel l’Algérie s’est de tout temps opposée, restant ainsi fidèle à sa position en faveur de l’indépendance du Sahara occidental », précise la même source.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

L'Algérie rate l'occasion de participer au Mondial 2023 de handball

La sélection algérienne, sept fois championne d’Afrique, classée troisième lors de la dernière édition organisée en Tunisie, sera ainsi la grande absente de la prochaine CAN de handball qualificative au Mondial 2023.

Avec ce forfait, le sept national ratera donc la chance de se qualifier à la prochaine coupe du Monde de handball, prévue du 12 au 29 janvier 2023 en Pologne et en Suède.

À noter que les activités de la Fédération algérienne de handball (FAHB) sont gérées actuellement, par un comité directoire présidé par l’ancien international Abdelkrim Bendjemil. Le président élu Habib Labane étant suspendu « temporairement » depuis le 5 septembre par le ministère de la Jeunesse et des Sports.